Tourisme durable

Pi Mai, le nouvel an lao

12 Avril 2022 - Culture / Evénement

Pour débuter l’année sous des auspices prometteurs, les Laotiens ne lésinent pas sur les célébrations. Chaque mois d’avril, ils fêtent Pi Mai, le festival le plus important de l’année. A cette occasion, on danse, on s’amuse, et on s’arrose… Pour accueillir l’année 2565, que diriez-vous d’un petit voyage à Luang Prabang ?

 

©Sophie Squillace
©Sophie Squillace
 
 
Malgré l’interdiction des grandes festivités depuis le début de la pandémie de Covid-19, en temps normal, il s’en passe des choses pour le nouvel an à Luang Prabang. La fête ne se limite pas à un réveillon et ses douze coups de minuit. Les célébrations s’étendent officiellement sur trois jours, du 14 au 16 avril. Au Laos, mais aussi en Birmanie, Thaïlande, au Sri Lanka ou au Cambodge. 
 
 

Une fête symbole de purification

 
Le calendrier bouddhique et le cycle des saisons se synchronisent, et cette période de fête coïncide avec l’arrivée des pluies et le renouveau de la nature. Surnommé le "water festival", Pi Mai (prononcé pi maï) symbolise l’importance de l’eau dans la vie des Laotiens, à la fois pour se purifier et pour favoriser les prochaines récoltes. 
 
 
Sabaidee Pi Mai ©Sophie Squillace
Sabaidee Pi Mai ! Bonne année !  ©Sophie Squillace


 

Tradition surprenante : tout le monde descend dans la rue et s'asperge d’eau pour bénir la nouvelle année et laver en quelque sorte les mauvais moments de l’année précédente. Avec la chaleur étouffante à cette saison, les batailles d’eau sont bienvenues pour se rafraîchir. Un autre rituel tout aussi étonnant est la libération des oiseaux, grenouilles et poissons comme témoignage de respect pour toute forme de vie sur terre. Voilà une bonne nouvelle !
 
 
Pi Mai, c’est aussi le moment de faire un grand nettoyage de printemps, dans les maisons, bureaux, boutiques, temples afin d’éloigner les mauvais esprits. On s’achète de nouveaux vêtements, on se met sur son 31 en sortant ses plus beaux costumes traditionnels pour l’occasion. 
 
L’envoûtante cité royale de Luang Prabang abrite les plus beaux temples du pays ©Laurent Bonnet

L’envoûtante cité royale de Luang Prabang abrite les plus beaux temples du pays ©Laurent Bonnet


 

Luang Prabang, le temps de la fête

 
Le premier jour est l’adieu à l’année qui se termine. Les Laotiens aspergent d'eau les effigies du Bouddha et déposent fruits, fleurs et encens dans les temples en guise d'offrandes. On voit souvent les plus jeunes verser de l’eau parfumée dans la paume des mains des moines, attendant leur bénédiction en retour. 
 
 
L’incontournable marché de la rue Sisavangvong, entre le Palais royal et le mont Phousi ©Sophie Squillace
L’incontournable marché de la rue Sisavangvong, entre le Palais royal et le mont Phousi ©Sophie Squillace

 

 
Habituellement, une grande kermesse se tient au stade municipal, et un marché animé au cœur de la ville réunit des centaines d’artisans venus de tout le pays. Les rues deviennent le théâtre de processions d’éléphants et de parades hautes en couleur. Les femmes portent leurs habits les plus somptueux et sont parées des plus beaux bijoux. Un grand défilé emmène le Prabang, statue de Bouddha symbole de la ville, d’un temple à l’autre. Point d’orgue de la fête : les danses sacrées des “Phou Nieu Nia Nieu”. Ces personnages de légende sont considérés comme les ancêtres protecteurs de la ville. 
 
 
La fête bat son plein pendant trois jours dans les rues de Luang Prabang ©Wikimedia Commons
La fête bat son plein pendant trois jours dans les rues de Luang Prabang ©Wikimedia Commons

 

 
Le second jour est le jour chômé, le jour sans année. Enfin, le troisième jour est le premier jour de l’an nouveau. Les familles organisent des bacis, cérémonies bouddhistes, à la maison pour accueillir la nouvelle année. En ville, les réjouissances prennent la forme d’un magnifique défilé qui ramène le Prabang au temple initial. En parallèle des rituels traditionnels, tout au long de Pi Mai, les Laotiens s’arrosent avec des sceaux et pistolets à eau, mettent la musique très forte et boivent de la Beerlao bien fraîche dans une ambiance familiale. Tout est permis tant que vous vous amusez. 
 
Si vous voyagez à Luang Prabang pour fêter le nouvel an, protégez vos effets personnels, sortez équipé et criez : Sabaidee Pi Mai – bonne année !