Tourisme durable

L’irrésistible charme du Malawi

26 Novembre 2022 - Biodiversité / Culture / Nature

Ce petit pays méconnu d'Afrique est un endroit singulier, où tout n’est que beauté, calme et ruralité. La douceur de son climat, sa vie tranquille et ses habitants chaleureux, son fameux lac, ses montagnes et ses réserves naturelles... Il y a tant de raisons de découvrir le Malawi, trop souvent oublié du reste du monde.

 
Vue sur le lac depuis les hauteurs près de Livingstonia ©SSquillace
Vue sur le lac depuis les hauteurs près de Livingstonia ©SSquillace

 

 
Le nord du pays est une région reculée, la moins peuplée du Malawi, la moins visitée aussi. C’est un patchwork de hauts plateaux, de vastes massifs montagneux, de vestiges coloniaux, de petits villages de pêcheurs et de plages immaculées. L’expression “hors des sentiers battus” prend tout son sens ici, tant la destination est peu fréquentée des touristes francophones. Et même si quelques humanitaires et baroudeurs au long cours visitent le Malawi, le pays est épargné des affres de la sur-fréquentation touristique. Les férus de safaris authentiques, quelques randonneurs et une poignée de voyageurs venus profiter des eaux cristallines du lac s’y aventurent.
 
 
Aigle pêcheur africain ou Nkhwazi en chichewa, on le retrouve sur les billets de banque ©Joachim Huber Flickr CC
Aigle pêcheur africain ou Nkhwazi en chichewa, on le retrouve sur les billets de banque ©Joachim Huber Flickr CC


 

Un lac si grand qu’on dirait la mer

 
Enclavé entre la Tanzanie au nord, la Zambie à l'ouest et le Mozambique partout ailleurs, le Malawi se démarque sur la carte de l'Afrique australe par son lac, le troisième plus grand du continent. 585 km de long et 100 km de large. Ce lac remarquable possède une des faunes aquatiques les plus riches au monde. Ses eaux douces et chaudes abritent des centaines d’espèces de poissons richement colorés, dont la majorité sont endémiques. Les pêcheurs tirent une grande partie de leurs revenus en attrapant des petits chambo, des sardines locales ou des gros poissons-chats.
 
 
©Brian Gratwicke Flickr CC
©Brian Gratwicke Flickr CC

 

 
À l’ouest de la route principale longeant le lac se trouve la Nkhotakota Wildlife Reserve. Après avoir souffert d’importantes difficultés, elle connaît aujourd’hui une nouvelle jeunesse grâce à l’ONG sud-africaine African Parks, en charge notamment des parcs de l’Akagera au Rwanda et de la Pendjari au Bénin. En 2017, Nkhotakota a fait l’objet d’un grand projet de réintroduction d’éléphants - près de 500, et d’autres animaux en provenance des parcs du sud du pays.
 
 
Plages de la rive occidentale du lac ©SSquillace
Plages de la rive occidentale du lac ©SSquillace

 

 
A Nkhata Bay, tout le monde se connaît et s’échange des sourires. Les Malawites sont heureux de revoir des mzungu - des étrangers. Le tourisme joue un rôle important dans la création d’emplois sur place, comme en témoigne le projet écotouristique de Butterfly Space, situé au bord du lac. Un lieu qui accueille à la fois des volontaires internationaux et des voyageurs, dans une démarche de rencontre et de partage avec les Malawites.

 

Sur le même thème :
Tanzanie, vers le lac Natron
- Rwanda, magie du lac Kivu


 

On prend un peu de hauteur à Livingstonia, perchée à 1 300 mètres d'altitude. L’endroit paisible conserve encore quelques traces du passage des Écossais qui ont installé leur mission ici en 1894. De retour près du lac, au village de Chilumba, une ferme nous accueille pour le déjeuner. 

 
 
Sean, en charge du centre d’information au Butterfly Space ©SSquillace
Sean, en charge du centre d’information au Butterfly Space ©SSquillace

 

 
L’équipe sensibilise les agriculteurs aux principes de la permaculture. Le Malawi est fragmenté de nombreuses petites parcelles dédiées à l'agriculture vivrière et de grandes propriétés où poussent cannes à sucre, thés, hévéas et maïs. 80% des Malawites vivent d’une agriculture de subsistance et souffrent de plus en plus des périodes de sécheresse ou d'événements climatiques extrêmes. 
 
L’agroforesterie est un miracle ! Elle remplace la monoculture destructrice pour les arbres et les sols et offre des ressources généreuses tout au long de l’année. En tournant une dernière fois notre regard vers le lac, on pense avoir trouvé un petit coin de paradis. Un endroit harmonieux entre la nature et les Hommes, qui mérite bien son surnom de “grand cœur de l’Afrique”.
 
 
Ferme de permaculture La Rondavelle ©SSquillace
Ferme de permaculture La Rondavelle ©SSquillace