Actualité

Les voyages immobiles du "monde d'après"

19 Août 2020 - Actualité / Art / Culture

Interdits de voyages physiques pendant la période du confinement, nous avons dû réinventer la notion de voyage. Alors que le déconfinement s'opère doucement, nous savons désormais que nous ne sommes pas à l'abri d'une recrudescence du virus ou de l'apparition d'un autre spécimen qui pourrait conduire à un nouvel enfermement. Bref, nous sommes entrés dans le "monde d'après" et il est temps de repenser le voyage sans bouger d'un endroit, le voyage immobile. Nous vous invitons à en explorer quelques pistes.

 

voyages_immobiles
©Elisabeth Blanchet

 

 

Voyager dans le temps

 

L'image est devenue omniprésente. Nous prenons des photos à tout-va, elles se perdent trop souvent dans le Cloud ou des disques durs externes qui prennent la poussière comme le faisaient les bonnes vieilles boites à chaussures remplies de photos. Les regarder, les trier, les mettre en valeur dans des albums, en faisant de beaux tirages, des collages, des carnets permettent de nouveaux voyages dans nos passés. Aide-mémoires efficaces, les photos, les films de famille et de voyage nous emmènent à la recherche de temps perdus, évoquent des souvenirs oubliés, des personnes disparues. Ils nous emmènent dans une nostalgie heureuse.

 

voyages_immobiles_2_souvenirs
©Elisabeth Blanchet

 

 

Voyager à travers l'art et la culture

 

Pendant le confinement, nous avons pris l'habitude de faire de notre "home sweet home" un tout : une bibliothèque, une salle de classe, un centre culturel, une salle de cinéma, de théâtre, de concert, un lieu de performances etc. Nous avons appris à nous cultiver chez nous, à travers la lecture, les films, les documentaires, des visites virtuelles de musées mais aussi des chansons, des musiques, des podcasts... Du canapé ou de la chaise à bascule, nous sommes partis en voyage, à la découverte de destinations, de modes de vie et de cultures inconnus. Nous nous sommes initiés à de nouveaux voyages et nous savons désormais comment faire.

 

voyages_immobiles_3_panneau_publicitaire
©Elisabeth Blanchet

 

 

Voyager immobile, ailleurs

 

Bien sûr, le voyage immobile se pratique aussi hors de chez soi. Il suffit de choisir un endroit idéal qui nous inspire en fonction du type de voyage que nous voulons entreprendre : un hôtel, un camping, un ecolodge, un bateau, une roulotte, la maison d'un copain... Ailleurs, nous pouvons laisser toutes les préoccupations du quotidien et les charges mentales qui vont avec à la maison et nous installer dans un nouveau nid. Une installation temporaire qui nous permet de concilier nos pulsions nomades et sédentaires. Il s'agit de nous recentrer et d'entreprendre un ou des voyage(s) immobile(s) qui correspondent à nos envies, de laisser du temps au temps, de laisser venir et de consacrer notre voyage à la contemplation, puis de voir ensuite où il nous emmène. Rien ne nous empêche de nous fixer des objectifs, méditer, écrire, « prendre du recul », faire du sport, du yoga, se désintoxiquer de mauvaises habitudes ou de relations toxiques, ou pas : les destinations tout comme les itinéraires sont infinis dans les voyages immobiles.

 

voyages_immobiles_4_paysage
©Elisabeth Blanchet

 

Voyager en satisfaisant nos sens

 

Retour à la maison : de l'autre côté de la Manche, on dit que "An Englishman's home is his castle" - la maison d'un Anglais est son château –, alors prenons exemple et réinventons la nôtre en fonction de nos goûts, de nos destinations préférées, de nos envies et de nos découvertes. Et voyageons chez nous à travers nos sens... Commençons par le goût et l'odorat en cuisinant des plats qui nous font voyager, retrouver l'odeur d'un petit restaurant rétro russe, d'un marché aux épices marocain, d'un dîner américain. En plus des images que les petits plats nous renvoient, les souvenirs et les émotions de voyages passés reviendront eux aussi en force. Ils stimuleront aussi notre imagination pour envisager de futures explorations. Outre la gastronomie, pensons aussi à notre décor et agençons notre lieu de vie pour qu'il soit le plus propice aux explorations intérieures, à partir de ce que nous voyons, touchons et écoutons autour de nous... Voyageons aussi avec les autres : certaines rencontres et expériences pourront nous emmener très loin tout en restant sur place. Il suffit de réécouter Les voyages immobiles d'Etienne Daho...

 

voyages_immobiles_5_etienne_daho
"Les voyages immobiles" d'Etienne Daho

 

 

Inventer des voyages

 

Les voyages immobiles stimulent aussi la créativité. Quel que soit notre choix d'univers, chez soi ou dans un lieu qui nous convient, nous pouvons aussi nous inventer des voyages et les imaginer, à l'instar de Charles Beaudelaire, pour qui « les plus beaux voyages sont ceux que l’on imagine idéalement loin des contingences et lourdeurs du réel ». C'est aussi le moment ou jamais de relire L'Invitation au voyage, poème sublime dans lequel il imagine un ailleurs où “tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté”.

 

voyages_immobiles_6_livre
Roman "Voyage autour de ma chambre" de Xavier de Maistre

 

 

Autre source d'inspiration pour nos voyages imaginaires, le roman Voyage autour de ma chambre de l'auteur savoyard Xavier de Maistre. Écrit en 1794, ce roman autobiographique raconte la quarantaine subie par l'auteur, alors jeune officier, suite à une affaire de duel interdit. Enfermé dans une chambre de la citadelle de Turin, il laisse son imagination vagabonder à partir d'objets qu'il voit autour de lui et écrit. Chaque objet et chaque recoin de la pièce recèlent de potentialités inconnues... À nous maintenant de nous inventer nos voyages idéaux et d'en garder une trace écrite. On ne sait jamais, ils pourraient terminer en best-sellers comme le fut Voyage autour de ma chambre au XVIIIème siècle !

 


À lire aussi


"Micro-aventures" : comment notre époque réinvente le voyage