Tourisme durable

Les Chrétiens sortent de l'ombre à Nagasaki

08 Avril 2019 - Culture / Découverte / Histoire

En juin 2018, l'Unesco a décidé d'inscrire douze sites japonais de « chrétiens cachés » sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité. Dans la région de Nagasaki et des îles Goto, la foi chrétienne est toujours transmise depuis 250 ans malgré la persécution.

 

 

japon_chretiens_nagaski_mont_onidake
Vue de Goto depuis l'observatoire d'Onidake ©Jérémie Vaudaux

 

 

 

C'est une longue histoire, à Nagasaki, port d'entrée des Occidentaux au Japon. Au XVIème siècle, les Jésuites débarquent avec les marchands de tous poils mais devant leur expansion, la religion est interdite et le pays se verrouille pendant plus de 250 ans. Malgré la répression, de petits groupes résistent, cachés, pour entretenir la flamme biblique et les prêtres et les missionnaires reviennent.

 

 

En cachette

 

Si les chrétiens ne comptent qu’une poignée d’adeptes, on en recense aujourd’hui environ 450 000 au Japon pour une population de 126 millions d’habitants. Ils sont principalement concentrés au sud de l’archipel, dans la préfecture de Nagasaki ou sur les îles Goto, une poignée de confettis plantés dans la mer de Chine orientale. Yoshihiro Sakai, non content d’être prêtre (à sa façon), est aussi le capitaine d’un bateau qui nous emmène voguer dans ces paysages aux faux airs de baie d’Along.

 

Depuis la mer, on caresse du regard les reliefs à la végétation d’une incroyable densité où seuls les cerfs et sangliers se faufilent. Goto a conservé son aura sauvage. On comprend pourquoi les chrétiens pourchassés ont trouvé refuge ici. Ces îles, situées à une centaine de kilomètres de Kyushu, présentent un côté impénétrable. Lointaines. Peu peuplées. Idéal pour se cacher, à l’époque. Idéal pour visiter, aujourd’hui.

 

 

 

Nous longeons les côtes quand soudain, miracle, au détour d’une falaise, apparaît un Christ de trois mètres de haut saluant l’horizon. Cette statue de Jésus dissimule l’entrée d’une grotte étroite où les kakure kirishitan, signifiant chrétiens cachés, se réunissaient pour pratiquer leurs rites secrets. De nos jours, on organise ici des messes léchées par les vagues, au pied des rochers, dans un décor de plein air marin.

 

 

japon_chretiens_nagaski_eglise_gorin
Quand on a voulu détruire l'église de Gorin, les habitants bouddhistes se sont mobilisés pour sa sauvegarde ©Jérémie Vaudaux

 

 

Des îles et des églises

 

Avec la légalisation du christianisme, à la fin du XIXème siècle, les églises se sont multipliées comme des petits pains. On en compte des dizaines sur les îles Goto. Des églises où l’on se déchausse, comme dans les temples bouddhistes. On les déniche en sillonnant d’étroites routes sinueuses où l’on ne croise que quelques âmes pas en peine du tout. Sur l’île d’Hisaka, la petite église de Gorin diffuse un charme fou. Construite en 1881, elle est l'une des plus vieilles églises en bois du pays.

 

 

De l’extérieur, elle présente des allures de simple maison japonaise surmontée d’une croix. À l’intérieur, on trouve des arches gothiques et des vitraux coulissants magnifiés par la patine du temps, celle qui pousse à la méditation, ce voyage intérieur. Quand on a parlé de détruire l’édifice fragilisé par les outrages conjugués des années et du vent salé, un couple d'habitants bouddhistes, M. et Mme Sakai, s'est mobilisé pour sa sauvegarde. L’église de Gorin est désormais classée, et donc sauvée.

 

À Kashiragashima, sur un petit cap situé pas très loin du bout du monde, se dresse une bâtisse de pierre au toit rouge. Terminée en 1919, on l’appelle l’église des fleurs, du fait de ses ornementations aux motifs floraux, de ses roses qui poussent jusqu’au plafond. Face à la mer, on hume les embruns et les effluves d’huile de camélia locale – connue dans tout le pays pour ses usages cosmétiques. Seul et loin de tout, on savoure la paix de ces lieux qui ont connu les plus grands tourments.

 

Plus d’informations : http://www.wondertrunk.co/

 

 

japon_chretiens_nagaski_bonne_soeur
Au 17ème siècle la région de Nagasaki a été le point d'entrée du catholicisme au Japon ©Jérémie Vaudaux

 

 

 


----------------------------------------------------------- Sur le même thème ------------------------------------------------------

 


Pèlerinage à Shikoku avec Marie-Edith Laval


Jérusalem, voyage au cœur des religions


Géorgie, pays béni des Dieux