Tourisme durable

L'archipel de Palau interdit les produits solaires « toxiques » afin de protéger ses récifs coralliens

18 Mars 2019 - Actualité / Initiatives / Préservation

En 2018, Palau, l'archipel paradisiaque de Micronésie, est devenu la première nation au monde à prendre l'initiative de bannir les crèmes solaires, qui sont tenues responsables par de nombreux chercheurs de l'extinction des récifs coralliens et de la destruction des milieux marins.

 

 

La nouvelle loi fait partie intégrante de la politique de tourisme responsable initiée par Palau, qui encourage tous les touristes visitant cette perle du Pacifique à apporter chacun une solution aux défis environnementaux qui menacent leur eden immaculé.

 

 

archipel_palau
L'archipel de Palau, un des joyaux du Pacifique @danielnorwood

 

 

 

 

La République des Palaos, située à l'est des Philippines, est découpée en seize états répartis sur plusieurs centaines d'îles dont quelques-unes seulement sont habitées. Avec ses eaux à 29° C toute l'année, elle abrite une grande variété d'espèces sous-marines. La défense de l'environnement est inscrite dans la Constitution de cet État depuis son indépendance en 1994 et est même enseignée dès l'école primaire. Pionnier en matière de sauvegarde des fonds marins, ce petit pays de Micronésie a fait de ses eaux un sanctuaire.

 

 

 

archipel_palau
Les effets dévastateurs des crèmes solaires à base de composés chimiques sur les récifs coralliens @coralreefstudies


 

 

 

La loi engage Palau à stopper immédiatement l'importation de crèmes solaires polluantes, et les commerçants ont jusqu'au 1er janvier 2020 pour écouler leurs stocks restants. À partir de cette date butoir, la loi interdira la vente et l'utilisation de tous les produits solaires contenant les ingrédients suivants : Oxybenzone, Ethylparaben, Octinoxate, Butylparaben, Octocrylene, Benzylparaben, Triclosan, Methylparaben et Phénoxyethanol. Beaucoup de ces composés chimiques se trouvent également être des perturbateurs endocriniens, hautement toxiques pour la faune marine et les récifs coralliens.

 

« Cette loi fondamentale a tout le potentiel pour avoir un impact durable au niveau de notre environnement, a déclaré le Président de Palau Tommy E. Remengesau Jr. Alors que de plus en plus de touristes viennent visiter notre archipel, nous ne pouvons d'autant plus ignorer notre responsabilité envers notre propre nation. »

 

Autre bonne nouvelle allant dans le même sens, l'État américain d'Hawaii vient de mettre en place une législation similaire au cours de cette année, laquelle entrera en vigueur en 2021. Souhaitons que d'autres États insulaires lui emboîtent rapidement le pas !

 

 

---------------------------------------------------------------À lire aussi -----------------------------------------------------------------
 


Jouer à Robinson Crusoé !


Thomas Cook s'engage à réduire l'utilisation de plastiques à usage unique