Tourisme durable

La Nouvelle-Zélande du Nord en cinémascope

11 Novembre 2021 - Art / Biodiversité / Culture / Nature / Patrimoine / Voyagistes

La Coupe du monde de rugby en France est dans les starting-blocks à deux ans du coup d'envoi. Et quelle affiche de rêve pour lancer la compétition avec ce choc France-Nouvelle-Zélande ! Le coq contre le kiwi derrière la fougère ou plutôt son haka à faire trembler tout le poulailler. Alors avant de les affronter, un petit tour s'impose pour mieux connaître le pays du long nuage blanc.

 

nouvelle_zelande_1_maison_maorie
Maison traditionnelle maorie ©Olivier Caillaud

 

 

Le bonheur se mérite, il faut donc prévoir de longues heures de vol pour atteindre Auckland, où le décalage horaire avec la France est de onze heures ! Mais une fois arrivé au bout du monde, une sensation de liberté vous envahit, à l'image de ce ballon ovale qui vole de mains en mains avec une facilité déconcertante. Le sport, le bien-être, le respect, l'air pur, tous les ingrédients sont réunis pour passer un agréable séjour.

 

/nouvelle_zelande_2_graffiti_parking
Graffiti géant sur un parking ©Olivier Caillaud

 

 

Début des plaisirs avec un city tour dans cette métropole entre mer et océan. Ici les mouettes survolent la superbe Sky Tower, cette tour belvédère d'où s'élancent les plus téméraires en élastique. Pour les moins courageux, le sommet du Mont Éden, au-dessus du stade mythique du même nom, permet d'admirer le coucher du soleil et offre une vue à 360 degrés. Le décor est planté, bienvenue au pays de la démesure et de l'insolite. Après cette mise en jambe, le mieux est de louer un véhicule car les distances sont longues entre l'île du Nord et celle du Sud, pas moins de deux mille kilomètres séparent les extrémités Cape Reinga et Invercargill.

 

Un décor de cinéma

 

Deux mille kilomètres où se faufilent une multitude de routes sauvages, des chemins de randonnée de toute beauté et des plages à faire rougir tous les surfeurs du monde. Mais celle qui nous intéresse en premier lieu n'est pas connue pour ses vagues mais pour ses notes de musique car le film "La leçon de piano" l'a rendue célèbre. Quelle étrange sensation de fouler son sable noir avec cette végétation fouillie. Rien à dire, Karekare reste un mythe. 

 

A l'instar de Piha, juste à côté qui, elle, est courtisée pour ses fameux rouleaux par les amateurs de glisse. Le nord est ainsi gâté par Dame Nature qui lui a offert des centaines de plages, alors bonne baignade et, pour les fans du film “Le monde de Narnia”, ne passez pas à côté de la péninsule de Coromandel pour la sublime Cathedral Cove. Le site se mérite car il n'est accessible que par l'océan ou à pied, mais quel spectacle une fois arrivé !

 

/nouvelle_zelande_3_plage_narnia
La plage Cathedral Cove, star du film Narnia ©Olivier Caillaud

 

 

Les amateurs d'histoire ne seront pas en reste avec la ville de Waitangi et le peuple maori, avec la visite de la maison où fut signé le traité le 6 février 1840 entre la Couronne britannique et les chefs locaux. 

Après le cours sur la civilisation, la leçon de botanique et d'humilité à Waipoua avec une tribu locale, les Te Roroa qui sont chargés de protéger les derniers géants de la forêt, les kauris, arbres hauts de cinquante mètres ! Tout est plus grand ici. Le nombre de moutons par exemple… trente-quatre millions, huit fois plus que d'habitants.

 

Haut en couleur

 

Les couleurs sur l'île sont toutes incroyables, entre le vert des fougères, symboles du pays, et le rouge des habitations maories mais l'explosion colorimétrique a lieu dans la région de Rotorua avec des sites géothermiques exceptionnels. Ici le bruit et l'odeur donnent un spectacle naturel sans égal avec des lacs jaune fluo, orange, verts, bleu émeraude remplis de soufre et d'arsenic, des geysers bouillants et des bains de boue. La terre est bien vivante. 

 

 

nouvelle_zelande_4_explosion_geothermie
Explosion de couleurs et d'odeurs dans la région géothermique de Rotorua ©Olivier Caillaud

 

Mais non loin de là, les sous-sols sont beaucoup plus calmes comme dans la noirceur des grottes de Waitomo où des milliers de vers luisants offrent un autre show hallucinant. Cette multitude d'expériences sensorielles fait le charme de cette destination qui reste un cas à part, comme cette ville de Napier ou encore celle de Hastings où le temps s'est arrêté en 1931 lors d'un tremblement de terre. Tout a disparu puis tout a été reconstruit à la même époque, résultat : une ambiance Art Déco à souhait. Même les voitures jouent le jeu et il n'est pas rare de voir les habitants s'habiller à la mode d'avant-guerre.

 

Les Néo-Zélandais sont naturels comme leur pays et aiment profiter de la vie sans trop se poser de questions existentielles. Ainsi la capitale Wellington, située au sud de l'île du Nord assume son statut de ville “cool”. Plages de sable blanc, maisons victoriennes, skateurs et joggeurs, voiliers surfant sur la houle, microbrasseries de hipsters, tags géants, figurines du Seigneur des Anneaux dans l'aéroport et surtout, un des plus beaux musées du monde, le Te Papa Tongarewa. Une très belle manière de finir la découverte de cette île du Nord avant d'embarquer à bord du ferry direction l'île du Sud à trois heures de là… mais ça, c'est une autre histoire.

 

nouvelle_zelande_5_tete_maori
Tête maorie sur la proue d'une pirogue traditionnelle ©Olivier Caillaud