Actualité

Italie, à la découverte de 5 villes du sud des Pouilles

27 Juillet 2020 - Culture / Hébergement / Histoire / Patrimoine

Des eaux translucides du littoral aux champs d’oliviers des terres intérieures, les Pouilles en Italie abritent de jolies pépites architecturales, entre art roman et art baroque. De la vallée d’Itria au Salento, partons à la découverte de 5 villes aux charmes singuliers.

 

Les Pouilles ont une personnalité particulière, principalement issue de ses diverses occupations. Les romains, byzantins, grecques, souabes ou angevins ont tour à tour investi la région lui offrant, au fil du temps, un caractère bien trempé. Elle ne ressemble à aucune autre région en Italie !

 

 

1. Polignano a mare, la perle de l’Adriatique

 

Au sud de Bari se trouve l’incontournable Polignano a mare. On y entre par le pont Lama Monachile qui, autrefois situé sur la voie romaine reliant Rome à Brindisi, offre l’image carte postale de la ville et une première vue sur son cœur historique. Son édification sur un promontoire rocheux lui confère une identité unique.

Passé l’arc Marchesale, tout incite à la flânerie dans ce centre piétonnier : la sublime place San Benedetto avec le beffroi de l’ancienne cathédrale (XVème siècle) et ses nombreux cafés, les belvédères qui offrent, çà et là, des vues panoramiques sur l’Adriatique et ses rues et ruelles dans lesquelles on aime se laisser transporter... Il n’y a pas à dire, la "perle de l’Adriatique" porte bien son nom !

 

pouilles_1_polignano-a-mare

Les Pouilles, Polignano a mare ©Adeline Gressin/voyagesetc.fr

 

 

 

pouilles_1_polignano_plageLes Pouilles, Polignano a mare ©AdobeStock
 

 

 

2. Ostuni, la ville blanche

 

Un peu plus au sud se trouve Ostuni, une ville blanche construite au cœur des champs d’oliviers. Située à quelques kilomètres seulement des côtes, elle domine la mer Adriatique perchée sur ses collines. Avec ses ruelles étroites, ses murs chaulés, elle a des faux airs de village des Cyclades en Grèce.

Depuis la Piazza della Libertà (place de la liberté), on emprunte la via Cattedrale (rue de la cathédrale) qui serpente à travers le cœur historique et nous mène jusqu’à sa majestueuse cathédrale à la façade romano-gothique datant du XVème siècle. Le contraste entre le blanc immaculé de la ville et ce bâtiment remarquable est saisissant. Ensuite, il faut se perdre dans ce labyrinthe et sortir des sentiers touristiques.

 

pouilles_2_ostuni
Les Pouilles, Ostuni ©Adeline Gressin/voyagesetc.fr

 

 

3. Lecce la baroque

 

Située au sud de Brindisi, dans la région du Salento, Lecce a un charme qui ne peut laisser personne de marbre ! Insaisissable, exubérante, elle est un théâtre baroque dans lequel il faut se laisser transporter et séduire au rythme de ses flâneries. Il suffit de lever la tête, regarder ses balcons, pousser les portes de ses palais et de ses églises pour s’imaginer des siècles en arrière...

De la Piazza Sant’Oronzo et son amphithéâtre romain à la place de la cathédrale qui nous laisse sans voix, la beauté se trouve ici à chaque coin de rue. S’il n’y avait qu’une ville à visiter dans les Pouilles, ce serait sans nul doute Lecce !

 

pouilles_3_lecce
Les Pouilles, Lecce ©Adeline Gressin/voyagesetc.fr

 

 

4. Galipolli, pittoresque forteresse

 

Située au sud-ouest de Lecce sur les bords de la mer Ionienne, Gallipolli est une ville forteresse construite 1000 ans avant JC. Située sur une île calcaire et reliée à la terre par un pont, la vieille ville offre un riche patrimoine architectural.

En effet, elle fût vaincue par les Romains, rebâtie par les Byzantins, occupée par les Normands, conquise par les Angevins puis assiégée par les Espagnols et les Bourbons et finalement à Ferdinand 1er, roi de Sicile, que nous devons le port dans sa forme actuelle.

Entourée de plages de sable sublimes aux eaux translucides, il règne en son enceinte une ambiance particulière, à l’image de son histoire en quelque sorte. Au détour de ses rues, on se laisse transporter par une vierge encadrée sur un mur qui côtoie du linge qui sèche, négligemment accroché à des cordelettes, ou par un palais baroque au pied duquel une mamie épluche ses légumes ou fait la sieste. Il faut se perdre dans ses rues et s’éloigner du centre touristique pour saisir son atmosphère si particulière.

 

pouilles_4_gallipolli

Les Pouilles, Gallipolli ©Adeline Gressin/voyagesetc.fr

 

 

 

pouilles_4_gallipolli_port
                        Les Pouilles, Gallipolli ©AdobeStock

 

 

5. Alberobello et la vallée d’Itria, visite au cœur des "trulli"

 

Alberobello est sans conteste une "ville ovni" en Italie. C’est ici, dans la vallée d’Itria au centre des Pouilles, que l’on trouve les "trulli", ces maisons circulaires aux toits coniques qui signent, à elles seules, la singularité des environs.

Avec ses trois quartiers historiques classés au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est Alberobello qui fait la renommée de cette architecture si particulière qui date du XVème siècle, mais dont on ne connait pas vraiment l’origine.

Alberobello est devenue extrêmement touristique alors il fait bon se perdre ici au petit matin, quand le soleil se lève et que le marché s’installe. Les rayons du soleil viennent alors doucement caresser les toits coniques et les rues pavées, alors que la ville s’éveille.

Les trulli se trouvent un peu partout dans la vallée d’Itria. Les "masserie", ces fermes transformées en chambres d’hôtes, offrent souvent l’expérience de dormir dans ces petites constructions si particulières qui donnent un peu de fraicheur aux chaudes journées d’été.

 

 

pouilles_5_alberobello
Les Pouilles, Alberobello ©Adeline Gressin/voyagesetc.fr

 

 

 


À lire aussi


 

De Pompéi à la côte amalfitaine

La Toscane à vélo

Visitez les Cinque Terre italiennes en limitant votre empreinte carbone