Tourisme durable

Huit expériences à vivre à Barcelone

25 Janvier 2019 - Culture

Réputée pour son art, son architecture et sa multitude de musées et autres centres artistiques, la capitale catalane est aussi une ville à vivre. Pour vous imprégner au mieux de son identité, armez-vous de bonnes chaussures et arpentez-la, à la découverte de la cité de Gaudì.

 

Cultivez-vous au musée Picasso et à la Fondation Miró. Recueillez-vous à la fameuse Sagrada Familia avant de vous encanailler au musée coquin de l’Érotisme, ou vice versa ! Quant au repos bien mérité, savourez-le à la plage et au Mariatchi, le bar de Manu Chao.
 

 

1. Déambuler dans le parc Güell

 

À Barcelone, on grimpe… En particulier au parc Güell qui s’étend sur dix-sept hectares vallonés. Inspiré des « Garden Cities » britanniques, il devait comporter soixante maisons mais son mécène, Eusebi Güell, manqua d’argent et les travaux cessèrent en 1914. Son architecte, Antonio Gaudì, eut le temps d’achever trois maisons et de réaliser le design du parc, tout en courbe, qui donne l’impression de se balader dans un jardin de conte de fées. En particulier sur la célèbre esplanade, bordée de bancs courbes en céramique colorée. Faites-y une halte. La vue sur Barcelone et sur la mer est imprenable.

 

 

espagne_barcelone_parc
Parc Güell ©Victor Monteiro, Unsplash

 

 

 

2. Grimper sur des bunkers

 

 

Puisque les hauteurs ne vous font pas peur, continuez à grimper. Direction les bunkers de la Rovira Del Carmel à un petit kilomètre du parc Güell. Construits pendant la Guerre Civile entre 1936 et 1939, ils étaient utilisés comme batteries anti-aériennes pour défendre la ville contre les bombardements fascistes. Allez-y pour la vue à 360 degrés, pour la visite du petit musée et surtout pour l’ambiance : le lieu attire toutes sortes de Barcelonais qui viennent pour discuter, lire, boire un coup, pique-niquer…

 

 

 

espagne_barcelone_bumker
Vue sur Barcelone du Parc Güell ©Ekaterinavelika, Unsplash

 

 

3. Prendre une dose d’art au musée Picasso et à la Fondation Miró

 

 

Redescendez dans le centre pour vous imprégner des œuvres de Pablo Picasso et de Joan Miró. C’est dans cinq anciens palais gothiques du quartier de Born que vous découvrirez plus de 4 000 œuvres de Picasso, issues de sa collection personnelle et pour la plupart inédites. Les œuvres exposées couvrent toutes les périodes de Picasso, même si la majorité concerne les premières années de sa carrière. Retour sur les hauteurs de Barcelone, au coeur du parc Montjüc, pour explorer la Fondation Miró et les œuvres de l’artiste particulièrement bien mises en valeur dans ce bâtiment moderne qui privilégie lumière et espace. La fondation est aussi un centre d’art contemporain, de recherche et propose des expositions temporaires de grande qualité. Vous en ressortirez forcément inspiré.

 

 

 

espagne_barcelone_architecture_gaudi
Rue de Barcelone, marquée par l'architecture de Gaudì ©Tyler Hendi, Unsplash

 

 

4. Se régaler au marché de La Boqueria

 

Toutes ces grimpades et autres "foods for thought" dans les musées vous ont sûrement mis en appétit. Une solution : arpenter les allées du marché couvert de La Boqueria dans la vieille ville et se laisser aller à un vrai régal des sens. On y trouve de tout, de toutes les couleurs, de toutes les odeurs et de toutes les régions d’Espagne : fruits, légumes, poissons, fruits de mer, viandes, charcuterie, pains, viennoiseries, pâtisseries, fromages... Sans oublier les échoppes entourées de bars où s’installer pour manger à n’importe quelle heure. Même rassasié, vous trouverez le moyen de continuer à y traîner pour l’ambiance, les couleurs et les photos !

 

 

espagne_barcelone_boqueria
Étal du marché de La Boqueria ©Elisabeth Blanchet

 

 

5. Faire la sieste à la plage

 

À Barcelone, la plage – ou plutôt les plages car on en compte dix, étendues sur 5 km – est dans la ville. Véritable lieu social, on y croise des locaux, des touristes et des vendeurs ambulants de pagnes, de bijoux, de babioles et même de mojitos ! Bref, un endroit idéal pour s’étendre au soleil et se reposer de l’intensité urbaine. On accède à celle de Barceloneta, la plus proche du centre-ville, en longeant le bassin du port ou en empruntant de charmantes ruelles bordées d’immeubles anciens aux balcons ornés de linge qui sèche et de drapeaux catalans vous rappelant la forte identité régionaliste de la ville. Sur le chemin, visitez le beau musée de la Catalogne et payez-vous une bonne glace ou un mojito, en fonction de vos goûts et de la saison !

 

 

espagne_barcelone_barceloneta
Plage de Barceloneta ©Elisabeth Blanchet

 

 

6. Se recueillir à la Sagrada Familia

 

 

Impossible d’aller à Barcelone sans expier ses fautes et se recueillir au temple expiatoire de la Sagrada Familia, ou “Sainte Famille”. La gigantesque réalisation toute en hauteur d’Antonio Gaudì, démarrée en 1882, reste à ce jour inachevée. Comme le terme expiatoire l’indique, elle n’est financée que par les recettes de l’aumône et des entrées. Résultat : des grues côtoient en permanence ses dix-huit tours, dont une flèche de 170 mètres de haut qui symbolise le Christ. La façade et le reste de l’architecture sont assez chargées et parfois difficiles à déchiffrer. Mais la visite reste inoubliable car vous ne verrez rien de semblable ailleurs dans le monde : son architecture est audacieuse, moderniste et truffée d’ornements de Gaudì.

 

 

espagne_barcelone_sagrada_familia
La Sagrada Familia ©dvnil, Unsplash

 

 

7. S’encanailler au musée de l’érotisme

 

Puisque vous voilà absous de vos péchés, il est temps de recommencer ! Une visite coquine s’impose… au musée de l’érotisme dont la porte – qui ne paye pas de mine – se trouve en face de l’entrée de La Boqueria. Franchissez-la et plongez-vous dans l’exploration de plus de 800 œuvres. L’adjectif érotique se décline à toutes les sauces : cinéma, photographies, dessins, peintures, humour, cartes postales et vintage, tatouages, objets évocateurs tels que la chaise du plaisir, illustrations du Kamasutra, etc. Parmi toutes les œuvres exposées, un must : des photographies du Quartier Chinois de Barcelone et de ses maisons closes datant des années 30. Le musée de l’érotisme est l’un des lieux les plus visités de Barcelone, étonnant non ?

 

 

espagne_barcelone_musee_erotisme
Musée de l'érotisme ©Elisabeth Blanchet

 

 

8. Boire un verre au Mariatchi et rencontrer Manu Chao

 

Après toutes ces aventures culturo-sportives et érotico-culinaires, il est temps de trinquer. Le Mariatchi, dont Manu Chao est le propriétaire, est une chouette adresse en plein quartier gothique dans une ruelle étroite qui ne voit pas souvent les rayons du soleil. Ça tombe bien car c’est l’ambiance décontractée et confinée de ce bar sympa à l’image du chanteur que l’on recherche. Au menu : bières, cocktails, vins, vermouth maison, le tout à des prix très raisonnables, dans un univers à la fois reggae, rock et hippy. Avec un peu de chance, vous y croiserez même le propriétaires !

 

 

espagne_barcelone_mariatchi
Le Mariatchi ©Elisabeth Blanchet

 

 

 

 

Quand aller à Barcelone ?

Tous les jours de l’année !
 

Où loger ?

L’option Bunker ou baraque avec jardin dans le Parc Güell ne sont pas encore au menu des hébergements touristiques mais vous trouverez pléthores de logements sympathiques, comme par exemple un petit appartement à deux pas de la mer à Barceloneta.

Trouvez nos hôtels partenaires ici.
 

Où manger ?

Privilégiez les marchés mais aussi le quartier de Gracia, rempli de bons petits restos.

 

 

 

espagne_barcelone_sagrada_familia
Esplanade du Parc Güell ©Cornschi, Unsplash