Tourisme durable

The Frozen Road, sur la route de l’Arctique canadien

15 Avril 2019 - Art / Evénement / Récit

Le Festival Objectif Aventure, organisé par Terre d’Aventure et Grand Nord Grand Large en janvier 2019, vient de dévoiler le palmarès de sa 4ème édition. Le prix de la meilleure aventure a été décerné à Ben Page pour son film The Frozen Road. Une œuvre personnelle qui nous rappelle qu’aujourd’hui, il est encore possible de trouver le grand frisson en pleine nature sauvage.

 

arctique_canadien_frozen_road_moto
Ben Pages - The Frozen Road

 

 

En 2014, Ben Page quitte son Angleterre natale pour partir en vélo autour du monde. Jusque-là, tout va bien. 15 mois plus tard, le voilà dans l’Arctique canadien. Poussé par les mots de Jack London "Tout homme, quel qu’il soit, peut voyager seul", il part en quête d’une aventure de solitude totale.

 

 

Voyage hivernal au Canada à vélo

 

Dans son autoportrait d’une vingtaine de minutes, on est évidemment admiratif de son exploit, celui de venir rouler à vélo, tout seul, en plein hiver, dans le Grand Nord canadien. Ben Page avoue manquer d’expérience pour ce genre d’expédition extrême, porté simplement par le désir d’aller se confronter au réel, à la nature brute. Il a d’avantage d’expérience dans la photographie et la vidéo, dont il en a fait son métier en Angleterre.

 

Son film entièrement auto-produit est d’un esthétisme parfait, le décor, la lumière, le cadrage sont remarquables. Tout seul, dans des conditions extrêmes, il n’a jamais oublié de filmer. On l’imagine en train de poser sa caméra, faire des demi-tours, prendre le temps de réaliser ses plans, dans un froid glacial. Comment a-t-il réussi à se consacrer aux images alors qu’il était en train de vivre un challenge personnel difficile ?

 

 

arctique_canadien_frozen_road_aurore
The Frozen Road - Ben Pages

 

 

Lorsqu’il se retrouve le temps d’une nuit dans une cabane en bois, Ben Page a des allures de Sylvain Tesson en Sibérie. Au coin du feu, un crayon à la main, il commence à livrer son émerveillement face à la nature et la solitude. De magnifiques images se succèdent de cet univers si calme, ses nuits de camping sous les aurores boréales, la beauté de l’immensité brute. En pédalant sur les chemins enneigés battus par les vents, il commence à se demander pourquoi être venu se confronter à cet univers si rude. Pour se sentir tout petit, poussé par une force plus grande que soi. Plus besoin de se demander quel chemin faut-il suivre, il n’y a qu’une seule voie.

 

 

arctique_canadien_frozen_road_feu
The Frozen Road - Ben Pages

 

 

Dans l'une des "dernières grandes régions sauvages du monde", cet aventurier de 24 ans est tiraillé entre le bonheur solitaire et l’envie de le partager. On pense à Christopher McCandless, le jeune Américain dont l’errance a été adaptée à l’écran dans le film Into the Wild, avouant à la fin de son périple que "le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé".

 

 

arctique_canadien_frozen_road_velo
The Frozen Road - Ben Pages


 

 


Entre émerveillement, terreur et frustration

 

Puis vient rapidement le temps du désenchantement. Loin de l’image romantique des récits d’aventure, la nature est dure, la solitude aussi. Dans ses moments d’adversité, Ben Page se met à nu et livre une réflexion sincère sur son voyage en solo. La peur et la solitude l’envahissent, la colère aussi. Il continue de se filmer pendant les moments les plus difficiles : une nuit à donner la chair de poule, des journées à pousser son vélo dans ce désert de glace, où rien ne semble survivre à -30 degrés. À la ligne d’arrivée, aucune médaille mais un prix bien mérité au Festival Objectif Aventure !

 

 

arctique_canadien_frozen_road_visage
Ben Pages - The Frozen Road

 

 

L’intégralité de son film est disponible sur son site internet (en anglais) :
https://www.benpagefilms.com/films/the-frozen-road

 

--------------------------------------------------------------- À lire aussi ----------------------------------------------------------------
 


Nunavik, l'autre Québec


Québec : mon pays, c'est l'hiver