Tourisme durable

France : un jour d’hiver sur le lac de Grand-Lieu en Loire-Atlantique 

24 Avril 2020 - Biodiversité / Culture / Histoire / Nature / Patrimoine

Deuxième réserve ornithologique de France après la Camargue, le lac de Grand-Lieu situé à une quinzaine de kilomètres au sud de Nantes en Loire-Atlantique, se cherche, se devine, se dévoile et s'auréole de mystère en hiver. De la Maison du lac à l’Observatoire du clocher de Saint-Lumine-de-Coutais, partons à la découverte de ses richesses naturelles et culturelles.

 

Le lac de Grand-Lieu, un lac aux différents visages

 

À la Maison du lac, à Bouaye, nous faisons connaissance avec le lac de Grand-Lieu, son histoire et son écosystème. Dans un écrin de bois en adéquation avec la nature environnante et grâce à une exposition permanente, numérique et ludique, nous découvrons la richesse de sa faune et de sa flore.

Un parcours à pied guidé nous emmène ensuite jusqu’au pavillon Guerlain. En 1980, le parfumeur français a fait don de son pavillon de chasse à l’Etat, sous réserve que le lac soit classé Réserve naturelle. Aujourd’hui, nous pouvons y observer depuis la terrasse, les oiseaux qui se cachent dans la sublime et dense roselière boisée. Ce sont 280 espèces qui viennent s’y nicher au gré de leurs migrations. Spatules blanches, canards colverts et souchets, grèbes huppés, foulques macroules et autres hérons, les amateurs d’ornithologie apprécieront ce coin de nature, en été comme en hiver.

 

 

grand-lieu_1_oiseaux

                        Oiseaux survolant le lac de Grand-Lieu ©RéservesNaturellesdeFrance

 

grand-lieu_1_guerlain
Pavillon Guerlain, maison du lac de Grand-Lieu ©A.Gressin/Voyagesetc.fr

 

 

On y apprend aussi que ce lac a différents visages : des plaines inondables au sud, des roselières boisées au nord et des eaux libres et herbiers flottants au centre et à l’ouest. Si l’eau recouvre près de 2600 hectares en été, la surface passe à 6000 hectares en hiver, offrant un visage bien différent à ses visiteurs...

 

 

grand-lieu_2_plaines
Plaines innondables, Lac de Grand Lieu ©A.Gressin/Voyagesetc.fr

 

 

C’est au coucher du soleil qu’il faut venir se poser au bord de l’eau, à Passay, un village de pêcheurs où se trouvent un observatoire et un écomusée de la vie locale. Alors que le soleil décline, les couleurs du ciel passent du jaune à l’orange puis aux dégradés rosés sous les chants des oiseaux. Les rives inondées offrent alors de jolis miroirs d’arbres et arbustes les pieds dans l’eau.

 

 

grand-lieu_3_passay
Coucher de soleil sur Passay ©A.Gressin/Voyagesetc.fr

 

 

Les sites d’intérêts à visiter autour du lac de Grand-Lieu

 

Le lac de Grand-Lieu n’est pas qu’un écrin naturel exceptionnel, il offre aussi de jolies étapes culturelles. À Saint-Philibert-de-Grand-Lieu, l'abbatiale Déas est le plus vieux monument historique de Loire-Atlantique. Elle fût édifiée au IXème siècle et constituait le cœur du monastère. La nef de l’église, entre pierre et brique, est un magnifique vestige de l’époque carolingienne.

 

 

grand-lieu_4_deas
Abbatiale Déas à Saint Philibert ©A.Gressin/Voyagesetc.fr

 

 

À Saint-Lumine-de-Coutais, il faut monter à l’observatoire du clocher pour se faire une idée de l’étendue du lac. Il offre une vue à 360° sur le pays de Retz, un territoire situé entre terre et mer. Ensuite, il faut se rendre jusqu’aux abords du lac. En hiver, les marais sont inondés et c’est une vue bien différente de la roselière qui s’offre aux visiteurs.

 

 

grand-lieu_6_saint_lumine_de_coutais

                        Observatoire de Saint-Lumine-de-Coutais ©V.Joncheray

 

Situées sur la route des vignobles nantais, ces deux villes situées au sud du lac de Grand-Lieu offrent une pause naturelle et culturelle insoupçonnée en Loire-Atlantique, un département plus connu pour ses côtes et son estuaire de la Loire. De nombreuses randonnées autour du lac, à faire à pied ou en vélo, sont aussi proposées aux adeptes de sorties en plein air.

 

 


À lire aussi


 

Des vacances pour tous à Saint-Michel-Chef-Chef

Les grands lacs italiens