Actualité

Costa Croisières s’engage contre le gaspillage alimentaire

05 Mars 2018 - Initiatives / Transports

Les navires Costa sont parmi les plus connus dans le monde de la croisière actuel : ils transportent chaque année quelques millions de voyageurs à bord de leurs 25 bateaux, et parcourent le globe depuis 65 ans. Autant de croisiéristes à nourrir chaque jour, matin, midi et soir… Autant de tonnes de denrées à cuisiner, et souvent, à jeter à la poubelle – les buffets à volonté n’aidant souvent pas. Consciente de son impact écologique, Costa a donc décidé de mettre en place un programme, intitulé 4GoodFood, destiné à réduire le gaspillage alimentaire.

 

 

©wikimedia

 

 

Un programme général de développement durable

 
Costa Croisières, à l’instar de nombreux grands groupes de l’industrie touristique, a créé il y a plusieurs années son programme de développement durable. S’y trouvent pèle-mêle le tri et la réduction des déchets, la formation des employés, la parité au sein de l’équipage et des ambitions comme la réduction de 25% des émissions de CO2 dans les prochaines années.
 
C’est bien au sein de ce programme que s’inscrit la lutte contre le gaspillage alimentaire : Costa s’engage ainsi à réduire de moitié la perte de denrées alimentaires, grâce à plusieurs actions. 54 millions de repas sont préparés chaque année à bord des navires Costa : il était urgent de réduire les déchets laissés par les voyageurs.
 
 

Des mesures concrètes

 
Concrètement, Costa Croisières a mis en oeuvre plusieurs mesures, avec l’aide de différents partenaires, comme l’Université des Sciences gastronomiques de Pollenzo, en Italie : réexaminer les produits, nourriture et vins, sélectionner les fournisseurs selon des critères rigoureux, réévaluer certains processus de préparation des repas à bord, informer les passagers sur l’origine et le contenu des plats proposés, sensibiliser les passagers à l’importance de choisir les bonnes portions ou encore former le personnel de la compagnie au sein de l’Université, voici quelques-unes des actions réalisées via ce partenariat. L’introduction de plats végétariens et de plats comprenant davantage de légumes était également au programme.

 
 
La conférence de presse sur le programme 4GoodFood s’est déroulée à Milan le 5 février dernier
La conférence de presse sur le programme 4GoodFood s’est déroulée à Milan le 5 février dernier

 

 
Les processus de préparation des repas ont quant à eux été revus avec l’aide de la société Winnow, experte en technologie de pointe destinée à aider l’industrie du tourisme à lutter contre les déchets alimentaires. Grâce à une tablette, les chefs pouvaient identifier le contenu de leurs poubelles et voir ainsi ce que jetaient les clients, et en quelle quantité. Un très bon moyen d’optimiser quantité et qualité des repas.
 
Enfin, Costa Croisières s’est associé à la banque alimentaire italienne, la fondation Banco Alimentare Onlus : une première du genre, qui permet de ne pas jeter les invendus, et de redistribuer à terre tous les repas pouvant encore être consommés.
 
Tous les vendredis, les repas dits “prêts à consommer” sont gardés de côté, emballés, et déposés le samedi matin lors de l’accostage du navire Costa Diadema – seul bateau proposant ce type de service à l’heure actuelle – dans la ville de Savone. Les camions réfrigérés de la banque alimentaire acheminent ensuite les denrées jusqu’au siège de la fondation, où ils sont redistribués à ceux qui en ont besoin. Devant le succès d’une telle opération, d’autres navires de la flotte devraient bientôt rejoindre le mouvement.
 
D’ailleurs, côté navires, Costa a lancé en septembre dernier la construction du premier navire de la compagnie à fonctionner au gaz naturel liquéfié (combustible fossile le plus propre), opérationnel dès 2019 : il s’agit d’une innovation majeure en terme d’impact environnemental, le GNL permettant de réduire de façon significative les émissions de gaz d’échappement.
 
Saluons donc ces initiatives durables prises par un “poids lourd” de l’industrie touristique actuelle.