Tourisme durable

Cap sur le durable en Provence-Alpes-Côte d'Azur !

08 Novembre 2021 - Actualité / Biodiversité / Culture / Initiatives / Nature / Transports

Une filière vélo entièrement restructurée, un travail de fond entamé sur le front de l’écotourisme, des professionnels incités à s’engager plus en avant vers les labels, des expérimentations en cours pour mieux gérer les flux de voyageurs, autant d’étais et bien d’autres encore pour entraîner l’ensemble des acteurs du tourisme de la région Sud vers une transition vers le durable. Après "Une Cop d’avance", c’est au tour de tout un secteur de réaliser sa mue !

 

france_paca_carte_slow_tourismeCarte Slow Tourisme de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur ©CRT Provence-Alpes-Côte d'Azur

 

 

Le développement durable, un axe fort de la politique en région

 

Réduire de 25 % les émissions de gaz à effet de serre issues des transports d’ici 2021, atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, investir massivement dans les énergies renouvelables, mener une politique de croissance verte permettant de créer des emplois durables et non-délocalisables, développer les circuits courts afin d’offrir une alimentation de qualité à nos enfants et assurer des revenus plus confortables aux agriculteurs… autant d’objectifs énoncés en 2017 par la Région Sud lors de la "Cop d’avance", un grand Plan Climat visant à faire de l’urgence climatique la priorité. François de Canson, Président du Comité Régional du Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur et Conseiller Régional : "Fort de la Cop d’avance et du grand plan climat régional, nous souhaitons en tant que Comité Régional du Tourisme apporter notre pierre à l’édifice et consolider tout ce que l’on a déjà mis en route depuis plusieurs années. Quand on sait que le tourisme contribue pour 11% aux GES, il n’est plus possible de rester passif."

 

 

Structurer l’offre et l’inscrire dans l’élan de la Cop d’avance

 

Au sein des nombreux chantiers lancés dans cet élan vert, la redynamisation de l’offre vélo intègre tous ces enjeux liés à l’écomobilité. Impulsée par la Région Sud et sa stratégie de développement de contrats de filière, la filière régionale "vélo" est pilotée par l’agence Vaucluse Provence Attractivité : "Autour de la table, nos partenaires sont bien sûr le CRT Provence-Alpes-Côte d’Azur mais aussi les agences départementales du tourisme, le collectif des parcs, la Fédération Régionale des Offices de Tourisme et l’association Vélo Loisir Provence", explique Emilie André, coordinatrice de la filière. Par ailleurs, le CRT, en lien avec ces partenaires, a mis en ligne un site pour aider cyclosportifs, vététistes et familles à préparer leur séjour.

 

 

France_paca_verdon
©DR 

 

 

Autre axe de travail, la relance de l’offre écotouristique en région

 

Comme pour le vélo, un site dédié, fruit d’un travail collectif avec les acteurs de la filière, a vu le jour pour promouvoir les acteurs engagés sur la voie de l’écotourisme.
"J’anime le projet Tourisme Durable depuis plus de dix ans", rappelle Laure Reynaud, coordinatrice Tourisme Durable pour le réseau des Parcs naturels régionaux en Région Sud et animatrice du contrat de filière écotourisme ; "les espaces naturels protégés mais aussi le Comité Régional de Tourisme, les agences de développement des 5 départements de la Région ou encore la Fédération Régionale des Offices de Tourisme travaillent de concert au déploiement de l’offre écotouristique en région."

 

À l’attente de plus en plus manifeste des visiteurs répond également une appétence croissante des professionnels qui disposent désormais d’un accompagnement et de structures relais les guidant dans leur démarche de progrès et la commercialisation d’offres estampillées par les parcs "Esprit Parc National" ou "Valeurs Parc Naturel Régional". Des marques ressenties comme une garantie de qualité et de responsabilité par les visiteurs et qui constituent le socle des contenus du site "écotourisme régional", mis en ligne l’an dernier.

Enfin, grâce au Fonds tourisme durable déclenché par l’Etat et porté par l’ADEME, un plan d’accompagnement est en train de se mettre en place pour entraîner le maximum de professionnels et d’entreprises dans une démarche durable, avec l’appui des réseaux des Chambres de Commerce et d’Industrie et des Parcs naturels régionaux.

 

 

Grandes Gorges et Artuby © Vélo Loisir Provence 

 


 

Des expérimentations pour aller toujours plus… près !

 

Et pour aller toujours plus avant dans cette transition vers le durable, le Comité Régional du Tourisme mène actuellement plusieurs expérimentations en vue de mieux gérer les flux de voyageurs. En ce sens, la Région a lancé un challenge auprès de différentes sociétés pour déterminer les meilleures solutions. Trois entreprises ont été sélectionnées dont Affluence, qui propose un modèle de gestion de sites avec des tableaux de bord qui s’appuient sur des capteurs.

 

 

 

L’Agence Régionale de la Biodiversité et de l’Environnement (ARBE) a aussi réalisé un état des lieux des bonnes pratiques. Une autre expérimentation s’est traduite par un partenariat avec WAZE pour travailler sur des messages ciblés proposant aux utilisateurs de l’application des alternatives visant à désengorger les sites.
L’idée, faire des propositions en lien avec l’intention première des conducteurs en utilisant les leviers publicitaires de WAZE pour les rediriger, soit sur un lieu de parking précis pour éviter le stationnement sauvage, soit sur des spots alternatifs, moins fréquentés. Une vidéo pédagogique explique le fonctionnement concret du dispositif autour de l’accès au sentier Blanc Martel dans le Verdon et au Lac d’Allos dans le Mercantour.

 

 

France_paca_vélo
Paysage de la Côte Bleue à Niolon ©Tourisme PACA

 


 

Une communication sur les ailes de saison et l’arrière-pays

 

Cette question de la gestion des flux est d’autant plus prégnante en Provence-Alpes-Côte d’Azur que la région, fort attractive, attire naturellement de nombreux touristes l’été. De fait, d’ordinaire, les efforts de promotion de la région se concentrent sur les ailes de saison pour étaler la fréquentation touristique. Avec la crise du COVID, elle a exceptionnellement lancé, dès l’été dernier, une campagne de réassurance autour du concept #OnATousBesoinduSud avec de nombreuses destinations partenaires. Cette campagne a été reconduite avec en sus un volet destiné à sensibiliser les visiteurs à l’adoption de comportements responsables dans les espaces naturels protégés.

En effet, l’an dernier, les Parcs ont parfois été saturés localement lors des parenthèses de réouvertures voyageuses, avec tout le lot d’incivismes générés par ces pics de sur-fréquentation passagère. Alors, en vue de répondre à ce nouvel enjeu et dans la perspective d’un nouvel été dédié au tourisme de proximité, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a lancé une grande campagne de sensibilisation en lien avec les espaces naturels protégés.

Objectif : faire comprendre aux futurs visiteurs le besoin de respecter et de protéger ces territoires parfois fragiles.

Elle est articulée autour de quatre messages forts avec une volonté affichée de responsabiliser les visiteurs et de rappeler un certain nombre de règles à suivre. François de Canson : "Tous ces chantiers représentent un énorme challenge et un gros travail de structuration de l’offre mais nous sommes bien conscients qu’avec le Covid, nous n’allons pas pouvoir continuer comme avant. Nous sommes à un moment charnière et il est temps d’agir !"