Tourisme durable

Brno, capitale de la Moravie du sud

07 Janvier 2022 - Art / Culture / Histoire / Nature / Patrimoine

La Tchéquie est surtout connue pour sa capitale Prague qui concentre une très grande part de l’activité touristique du pays. La “ville aux cent tours” vaut bien sûr le déplacement par sa richesse architecturale ou son fameux pont Charles immortalisé sur tant de cartes postales. Mais une autre ville mérite tout autant une attention particulière, Brno, deuxième centre urbain de Tchéquie et capitale de la Moravie. En plein froid hivernal, direction Brno, connue notamment pour être proche du champ de bataille d’Austerlitz qui vit la victoire historique des troupes de Napoléon Bonaparte le 2 décembre 1805.

 

/sites/default/files/brno_1_un_parc_2.jpg
Un parc du centre-ville de Brno ©Olivier Caillaud

 

La ville, grande comme Toulouse, est située à quelques encablures de l’Autriche et de la Slovaquie. Son centre-ville historique se visite facilement à pied, tandis que le regard est attiré par les façades des bâtiments colorés de style Art nouveau. Les Villas Tugendhat, Löw-Beer, Jurkovic ou encore le Café fonctionnaliste Era et l’Observatoire sont autant d'objectifs pour d’intéressantes randonnées citadines.

 

 

/sites/default/files/brno_2_style_art.jpg
Les façades style Art nouveau à Brno ©Olivier Caillaud

 

 

Le charme désuet de la ville est accentué par ses lignes de tramway qui parcourent de manière fluide et tranquille ses larges avenues au style sobre mais chaleureux. La vie estudiantine est en effet visible dans les nombreux bars, microbrasseries et restaurants branchés qui fleurissent près des grandes places. Mais en fin d’année, ce sont les marchés de Noël qui assurent l’ambiance avec de belles illuminations et des boissons locales à base de jus de pommes alcoolisées. Une agréable odeur de cannelle monte jusqu’aux tours du château de Spilberk qui dominent la ville.

 

/sites/default/files/brno_5_marche_de_noel.jpg
Marché de Noël à Brno ©Olivier Caillaud

 

 

Ce vaste complexe fortifié datant du XIIIème siècle, reconstruit aux XVIIème et XVIIIème siècles est le symbole de la résistance tchèque face à l’envahisseur suédois. En effet, c’est du 3 mai au 23 août 1645 que les habitants de Brno résistèrent sous le commandement du Général français Jean-Louis Raduit de Souches avec vingt fois moins de soldats mais un courage sans faille.

 

Résultat, les assaillants durent battre en retraite pour laisser place au buste du héros. Entre ce fait d’armes et celui de Napoléon Bonaparte 1er qui, au bout de neuf heures de combat, mit en déroute les forces de la troisième coalition réunissant les Austro-Russes, les généraux français sont à l’honneur en Moravie.

 

 

Château de Spilberk ©Olivier Caillaud

 

Une autre figure locale, cette fois-ci, mérite une exposition à la hauteur de son talent, c’est Alfons Mucha, célèbre peintre et affichiste de l’Art nouveau. Loin des cafés parisiens et de son égérie Sarah Bernhardt, cet artiste consacra près de vingt ans de sa vie à peindre une œuvre de vingt immenses tableaux, “L’Epopée Slave”.

 

 

À DÉCOUVRIR EN VIDÉO 
 

 

Si l’œuvre se dévoile au Château de Moravsky Krumlov de Brno, elle s’apprête, cent ans après sa création, à partir pour Prague où un lieu d’exposition lui sera dédié. La boucle est bouclée, Brno et sa belle région de Moravie s’effacent encore avec discrétion devant la célèbre capitale.

 

 

/sites/default/files/brno_8_tableau.jpg
L’Epopée Slave, l’œuvre majestueuse d’Alfons Mucha au Château de Moravsky Krumlof ©Olivier Caillaud