À (re)découvrir

Au cœur du Fujian chinois : forteresses et charme îlien !

23 Août 2021 - Culture / Hébergement / Histoire / Patrimoine

Le Fujian, dans le sud de la Chine, gagne à être connu pour ses exceptionnels tulou, ces forteresses centenaires habitées par le peuple Hakka. C’est aussi une région où il fait bon vivre, notamment sur la charmante petite île de Gulang Yu.

 

chine_fujian_1_tulou
Dans les tulou du Fujian ©AurélieCroiziers

 

 

Les tulou du Fujian
 

La région du Fujian est réputée pour ses merveilles architecturales, les tulou. De forme circulaire ou carrée, les tulou, signifiant littéralement "bâtiments de terre", accueillaient traditionnellement un clan entier, allant jusqu’à plusieurs dizaines de familles. Les tulou étaient à l’origine des forteresses où toute la vie était tournée vers l’intérieur de la bâtisse. Alors que la cuisine et les animaux occupaient le rez-de-chaussée, le premier étage était un entrepôt, les chambres avec de petites fenêtres laissant circuler l’air frais se situaient dans les étages supérieurs.

Ces maisons souvent centenaires ont été classées en 2008 au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, entraînant un afflux de visiteurs, principalement chinois. Depuis, certains tulou ont été aménagés pour le tourisme, ce qui permet un nouveau développement économique de cette contrée reculée. Et si l’on quitte les sentiers empruntés par les touristes locaux, on découvre une région et une culture préservées.
Les tulou sont les habitats traditionnels des Hakkas, ces Chinois Han vivant dans le Fujian après avoir migré depuis le nord de la Chine. En mandarin, Hakka se dit "客家人" "ke jia ren", mot à mot "famille invitée" et cette hospitalité hakka se découvre au hasard des balades dans la région.

 

 

chine_fujian_2_hongkeng
Groupement de tulou de Hongkeng ©AurélieCroiziers

 

 

Parmi les ensembles architecturaux remarquables, on trouve le groupement près de la ville de Zhangzhou où le tulou Tian Luo Keng fut construit en 1662 et abrita jusqu’à 600 personnes. Il est possible de déjeuner sur place, dans une atmosphère agréable et gourmande. Le groupement de Hongkeng est également marquant. Il abrite le tulou Zhencheng Lou et le tulou Fuyu Lou, dans lequel on peut être logé. De forme carrée, construit il y a plus de 130 ans, il a regroupé jusqu’à deux cents personnes.
Dormir dans un tulou est une expérience en soi. Un réveil aux aurores permet de prendre part à la vie paysanne qui anime encore les campagnes, loin des hordes de touristes. En effet, les cultures de théiers et de rizières en terrasses occupent la moindre colline de cette région du Fujian.

 

 

chine_fujian_3_langjiang
Un tulou non touristique et non entretenu ©AurélieCroiziers

 

 

À quelques dizaines de kilomètres de Hongkeng, une nouvelle vallée accueille le groupement de Langjiang. Ici, les tulou ne sont pas aménagés à des fins touristiques, mais ils ne sont pas entretenus non plus. Les extérieurs sont sublimes, mais les intérieurs précaires et habités par de rares personnes âgées.
Non loin de Langjiang et aux antipodes de son aménagement se trouve le groupement de Gaobei. En son sein, le tulou Chengqilou est annoncé comme le "King des tulou", avec ses deux cercles intérieurs et ses 400 pièces. Datant de 1709, il a abrité jusqu’à mille personnes ! Sa réputation en fait un lieu aujourd’hui très visité.

 

 

chine_fujian_4_chengqilou
Le Tulou Chengqilou, surnommé King des Tulou ©AurélieCroiziers

 

 

Le charme îlien de Gulang Yu

 

Les tulou se visitent généralement depuis la ville de Xiamen, située à deux heures et demie de route. À quelques minutes de ferry de cette ville, Gulang Yu offre un tout autre visage du Fujian. Avec ses deux kilomètres carrés, c’est une charmante île aux mille vestiges coloniaux ponctués d’une fastueuse flore tropicale. Devenue enclave étrangère à l’issue du traité de Nankin de 1842, Gulang Yu accueillit de nombreux consulats. Entre 1920 et 1930, alors que treize nationalités y étaient représentées, mille villas coloniales y furent bâties. Depuis, aucune construction moderne n’y a été autorisée. Cette île si spéciale est encore plus agréable car les voitures et deux roues y sont interdits, une exception dans les villes chinoises souvent effervescentes. L’île est plébiscitée par les touristes chinois et le voyageur curieux y passera au moins une nuit pour apprécier le charme îlien aux premières et aux dernières heures du jour.

 

 

chine_fujian_5_gulang
Entre nature et villa coloniale sur l'île de Gulang Yu ©AurélieCroiziers