Tourisme durable

Luigi Cabrini : “Avec le GSTC, le tourisme durable passe à l’action !” Part. I

04 Mai 2016 - Entretien / Portrait / Préservation / Labels

Luigi Cabrini est le Président du GSTC (Global Sustainable Tourism Council), le Conseil Mondial du Tourisme Durable, une dynamique organisation internationale au Conseil d’Administration cosmopolite qui a établi les critères internationaux du tourisme durable. Ancien journaliste, polyglotte (Italien, Français, Espagnol, Anglais), passé par les grands organismes internationaux, ce citoyen du monde et son équipe poursuivent un objectif ambitieux : rendre plus simple et plus pratique l’application du tourisme durable aux quatre coins de la planète.

 

Luigi Cabrini, Président du GSTC

TV5M : Quel a été votre parcours avant d’occuper la présidence du GSTC ?

Luigi Cabrini : Après avoir étudié les sciences politiques à Rome, je suis devenu journaliste pour de nombreux médias dans les années 80. En 1982, je suis rentré aux Nations Unies et j’ai commencé à travailler au bureau du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) au Guatemala qui traversait une guerre civile. Après trois ans, basé dans le Yucatan, j’ai été impliqué dans l’intégration des réfugiés guatémaltèques qui avaient fui le conflit, dans les régions du Quintana Roo et de Campeche. Ensuite j’ai travaillé pour le Haut Commissariat aux Réfugiés en Somalie, au Pakistan, en Pologne, en Espagne et au siège à Genève. En 2002, j’ai rejoint l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme) alors qu’elle se transformait en une agence des Nations Unies pour occuper le poste de Directeur de la zone Europe. Intéressé par les thématiques de tourisme, d’environnement et de développement, je suis devenu Directeur du Département Tourisme durable de l’OMT en 2007. En 2008, j’ai participé activement au lancement des critères globaux du tourisme durable pour les hôtels et tour opérateurs. Depuis juin 2014 j’ai été nommé Président du GSTC (Global Sustainable Tourism Council) pour une période de 3 ans.

 

TV5M : Quel est le rôle du GSTC et pourquoi fut-il créé ?

 

Luigi Cabrini : Le GSTC est un organisme international multi-niveaux qui a pour vocation d’établir les critères internationaux du tourisme durable, d’encourager leur application concrète par des formations techniques, de reconnaître et d’accréditer les programmes de certification de tourisme durable dans le monde. Il trouve ses racines dans les travaux de définition des critères internationaux du tourisme durable qui ont duré 2 ans et auxquels ont participé plus de 1000 experts du monde entier. Il régnait à l’époque une grande confusion car il co-existait plus de 150 programmes différents de certification de tourisme durable. L’idée fut d’arriver à un consensus général sur la définition de critères essentiels pour simplifier le concept et l’application du tourisme durable. En 2008 se sont lancés les critères internationaux du tourisme durable pour les tour opérateurs et hôtels avec la participation de partenaires de différents horizons: grands groupes touristiques, agences internationales, ONGs, universités, personnes physiques. En 2013, les critères s’étendirent aux “destinations durables” avec un important programme pilote, les “Early adopters”, 14 destinations dans différentes régions du monde. Ces destinations furent choisies pour leur impact positif sur l’environnement, leurs bénéfices économiques et sociaux sur les communautés et la formation des visiteurs et habitants.

Le GSTC, enregistré sous le statut d’ONG aux États-Unis, bénéficia à ses débuts d’un appui de la Fondation des Nations Unies pour financer ses travaux. Si bien qu'il dispose d’un bureau au sein de l’OMT à Madrid, le GSTC travaille essentiellement de manière virtuelle avec son Conseil d’Administration et son équipe opérationnelle.

 

Qui sont les membres de son Conseil d’Administration ? Quel est le profil des membres affiliés au GSTC?

Le Conseil d’administration du GSTC, représenté par des experts en tourisme durable provenant de tous les pays, fut constitué en 2010 pour structurer l’organisation. S’y trouvent, entre autres, Kelly Bricker de l’Université de Utah (Etats-Unis), Chi Lo de la Pacific Asia Travel Association (Asie), Randy Durband le Directeur Général du GSTC (Etats-Unis), Dirk Glaesser le Directeur du Tourisme durable de l’OMT (Espagne), Herbert Hamele d’Ecotrans (Allemagne), Huang Linmu du Comité d’administration du Mont Huangshan (Chine), Jorge Moller de Darwin’s Trail Chile (Chili), Susana Conde d’Agrotravel Turismo Responsable (Espagne), Beatriz Barreal de Sustainable Riviera Maya (Mexique), Melinda Watt d’Earth Check (Australie)…
 

Javier Rangel de l'Université Technologique de Leon (UTL), Mexique, membre du GSTC

Par son caractère d’organisation ouverte, le GSTC compte une base hétérogène de 150 membres, parmi lesquels figurent de grandes compagnies touristiques et hôtelières (TUI, IHG), des Universités (Utah, UTL), des ONGs (WWF, STI), des destinations touristiques, des organismes internationaux et centres de recherche (UNESCO, CREST), des associations de tourisme équitable et responsable (Fair Trade Tourism, AITR), des organismes certificateurs (Rainforest Alliance, Biosphere Responsible Tourism), des cabinets de consulting, des personnes physiques…

Le montant de l’adhésion varie en fonction de la nature et de la taille de l’organisation.

Il est important de souligner que le fait d’adhérer au GSTC n’induit pas de fait que ses membres soient parfaitement alignés sur les critères internationaux du tourisme durable du GSTC mais qu’ils s’engagent à respecter ses principes et valeurs dans une logique de progrès continu.

 

En quoi consiste le système de reconnaissance des programmes de certification de tourisme durable du GSTC?

Il existe trois niveaux de reconnaissance des programmes de certification de tourisme durable selon leur degré de rapprochement avec les critères internationaux du GSTC.

Le premier, dit “de reconnaissance” a pour but de vérifier si les standards d’un programme sont homogènes avec les critères internationaux du GSTC. Cela signifie que le programme de certification évalué ait été révisé par les experts techniques du GSTC et par son panel d’accréditation, ainsi que ses critères soient en grande partie alignés avec ceux du GSTC.

Le second dit “d’approbation” consiste à reconnaître qu’un programme de certification est parfaitement aligné « GSTC Approved label » avec les critères du GSTC et que la procédure de certification remplit largement ces critères sur des bases de transparence, d’impartialité et de compétence.

A ce jour 22 programmes de certification ont été reconnus et 3 seulement ont été approuvés.

Le 3ème niveau “d’accréditation” est une reconnaissance officielle du GSTC d’un organisme certificateur et de son système de certification de tourisme durable/responsable.

 

Comment fonctionne le “Destination program” du GSTC?

Ce programme sert de guide pour les destinations qui veulent devenir plus responsables, oriente le choix des touristes vers des destinations touristiques durables, constitue un point de repère pour que les médias reconnaissent les destinations pionnières en la matière et informent le public sur leurs réels engagements ; il offre aussi aux gouvernements et organismes gestionnaires de destinations touristiques une référence relative aux exigences du tourisme durable, et fonctionne comme un support pédagogique aux universités et organismes de formation intéressés par l’enseignement de la gestion du tourisme durable.

GSTC Destinations Community- Barcelona Summit

Le “GSTC Destinations program” peut constituer la phase antérieure à celle de la certification. Il consiste à mener un diagnostic rapide de la destination pour évaluer son niveau d’engagement par rapport aux critères de “destinations durables” établis par le GSTC. C’est un instrument qui détecte les points faibles des destinations pour qu’elles puissent les améliorer.

Une première modalité express de 3 jours permet d’évaluer la destination par un expert reconnu du GSTC. La seconde modalité permet une radiographie plus approfondie de la destination, qui donne lieu, à l’issue d’une évaluation de 10 jours, à un compte-rendu plus complet avec des indicateurs-clefs. Les résultats peuvent être publiés par le GSTC et l’organisme commanditaire. Les évaluateurs sont, soi les directeurs techniques du GSTC, soi des organismes associés comme l’ONG STI.

Ces destinations sont choisies et accompagnées pour leur impact positif sur l’environnement, leurs bénéfices économiques et sociaux sur les communautés et la sensibilisation des visiteurs et habitants.

 

-----------------------------------------------------------

A SUIVRE

Comment le GSTC forme le secteur touristique aux critères internationaux du tourisme durable ?

Que prévoit le “Scénario vert” des Nations Unies d’ici 2050 ?

Existe-il un réel intérêt de la part des gouvernements vis-à-vis des politiques de tourisme durable et de l’initiative du GSTC ?

Y-a-t-il un intérêt du secteur touristique français pour l’initiative du GSTC ? Existe-t-il des passerelles entre le monde francophone et plus anglophone du GSTC ?

Quels sont les défis à venir pour le GSTC dans les prochaines années ?


Le GSTC, résumé en quelques mots…

Promouvoir le tourisme durable d’une manière plus pratique.

Fournir les outils nécessaires pour faciliter son application.

Établir les standards mondiaux du tourisme durable.

Plus d’information sur le GSTC : www.gstcouncil.org