Tourisme durable

Lyon, entre gourmandise et curiosités

22 June 2022 - Culture / Gastronomie / Histoire / Patrimoine

L’ancienne capitale des Gaules a le vent en poupe ! Dynamisme économique, mais aussi gastronomique et culturel, la métropole française a de quoi attirer du monde. Suivez-nous pour une déambulation lyonnaise de la Croix-Rousse à la gare de Perrache.

 

La fresque des Canuts, le plus grand mur peint d'Europe ©Wikimedia Commons L’âme villageoise et artistique de la Croix-Rousse
La fresque des Canuts, le plus grand mur peint d'Europe ©Wikimedia Commons 
 
 
 

L’âme villageoise et artistique de la Croix-Rousse


À Lyon, on s’empresse de grimper dans les pentes de la Croix-Rousse, d’emprunter les traboules - passages créés entre deux rues à travers cours et immeubles. La colline de la Croix Rousse accueillait les ouvriers de la soie - les canuts, dans de grands ateliers conçus pour accueillir leurs imposants métiers à tisser. Aujourd’hui, l’histoire des soyeux se découvre grâce à l’association de la Soierie Vivante qui ouvre les portes d’un atelier resté dans son jus aux plus curieux.
 
 
La Cour des Voraces, impressionnante traboule connue pour son escalier monumental ©Wikimedia Commons
La Cour des Voraces, impressionnante traboule connue pour son escalier monumental ©Wikimedia Commons


 

On rencontre également l’équipe de Cybèle proposant des balades contées de la ville. Les guides-artistes proposent de voir par exemple la Croix-Rousse à travers les yeux d’un canut pendant la révolte de 1831. Une aventure théâtrale racontée de manière originale pour comprendre la vie quotidienne des canuts, ainsi que le fonctionnement de la fabrique de la soie. 
 
Impossible de rater le mur des Canuts, un trompe-l’œil vertigineux réalisé en 1987. La Croix-Rousse a en quelque sorte ouvert le bal des graffeurs. Aujourd’hui, c’est l’association Superposition qui se charge de promouvoir l’art urbain et accompagne les artistes lyonnais de demain.
 

Avoir l’eau à la bouche, se lécher les babines…

 
À l'avènement de l'ère industrielle, des auberges ouvrirent en centre-ville pour nourrir les ouvriers, notamment les soyeux. C’est de cette époque que vient le fameux mâchon, solide casse-croûte que l’on mange le matin. On y retrouvait déjà les plats traditionnels que l’on sert toujours dans les petits bouchons lyonnais, les restaurants traditionnels qui ont fait la renommée de Lyon.
 
 
Le saucisson brioché, incontournable de la cuisine lyonnaise ©JM Albert Flickr CC
Le saucisson brioché, incontournable de la cuisine lyonnaise ©JM Albert Flickr CC

 

 
Des bouchons, il y en a beaucoup et partout. Certains ont plus d’un siècle d’existence, et proposent toujours les spécialités typiques : andouillettes, cervelle des canuts, quenelle à la sauce nantua ou encore le fameux tablier de sapeur : des tripes marinées au vin avant d’être panées et frites. Heureusement pour les végétariens, le repas se termine par une tarte aux pralines !
 
Les grands classiques n’ont rien perdu de leur splendeur, telles les Halles de Lyon rendant hommage à la légende de la gastronomie lyonnaise, Paul Bocuse. Ou la Brasserie Georges, indémodable avec son immense salle Art Déco. “La Georges” reste une institution de la gastronomie lyonnaise, et avouons-le, à chaque passage, c’est toujours aussi bien. 
 
 
Bonne Bière et bonne chair à Lyon depuis 1836 ©Flickr CC
Bonne bière et bonne chère dans cette institution à Lyon depuis 1836 ©Flickr CC


 

Même s’il existe encore des lieux typiques où l’on retrouve en salle et dans l’assiette tout l’art de vivre lyonnais, Lyon ne cesse de changer et de laisser place à des esprits créatifs et innovants. Dans le 7ème arrondissement, La Commune s’inspire des aires de restaurants diversifiés telles qu’on peut les voir à l’étranger. Ce vaste espace dédié à la cuisine de qualité, locale et de saison, fait la promotion de nouveaux talents et de saveurs inédites. 
 
 
Les petites cantines de Perrache installées dans l’enceinte de l’hôtel Simplon ©Les Petites Cantines de Perrache
Les Petites Cantines de Perrache installées dans l’enceinte de l’hôtel Simplon ©Les Petites Cantines de Perrache

 

 
Près de la gare de Perrache, rendez-vous aux Petites Cantines, nouvel acteur de l’économie sociale et solidaire. On vient pour cuisiner, manger ou les deux. Le but : promouvoir une alimentation durable, créer du lien social et partager un repas à prix libre. D’autres Petites Cantines ont vu le jour dans les 3ème et 9ème arrondissements de Lyon, ainsi qu’à Oullins. Et ailleurs en France !