Tourisme durable

Regard sur le Pérou : de Lima à Huaraz

30 Avril 2018 - Culture / Découverte / Récit

Le Pérou. Vu de France, les images du lac Titicaca, de Cuzco et du Macchu Picchu nous assaillent immédiatement. De hauts lieux touristiques, chargé d'Histoires à découvrir, bien que perdant quelque peu de leur naturel au vu de la commercialisation touristique qui en est faite. Mais pour qui désire parcourir le Pérou et s'imprégner d'une facette de sa vie quotidienne, celle de la sierra, un petit saut dans la Cordillère blanche, au nord de Lima, s'impose.

 
Plaza de las Armas, Lima. ©JSteiner
Plaza de las Armas, Lima. ©JSteiner


 

Lima la grise ? Pas que !

 
Partons de Lima, surnommée Lima la grise de par son plafond de ciel brumeux permanent et quelque peu écrasant. Une Lima  grise donc et polluée il faut l´avouer, tentaculaire avec ses 9 millions d'habitants. Une Lima gentrifiée, si vous souhaitez découvrir la ville et son histoire, fuyez les quartiers indiqués par les guides touristiques, Miraflorès, Barranco : des quartiers sûrs où il fait bon vivre certes, mais dont l´intérêt se résume quasiment aux centres commerciaux, librairies, immeubles et jardins avec vues sur le Pacifique.
 
Alors qu’en arpentant le centre historique, vous découvrirez Lima la jaune, couleur prédominante de ses maisons coloniales. Couvents et églises retracent l´histoire de la colonisation espagnole et de la résistance des Incas qui se révèle dans certaines architectures et peintures. Les balcons de bois qui ornent les façades ajoutent aussi au charme de la ville, et un détour par le mercado central pour plonger dans l´effervescence de la vie quotidienne et grignoter les plats locaux, ceviche ou lomo saltado, découvrir le quartier chinois à proximité, est intéressant également.

 

En route pour Huaraz et la Cordillère blanche

 
Huaraz est la capitale de la région d'Ancash. Des compagnies de bus comme Moviltour ou Cruz del Sur vous y amèneront de Lima en 8 heures en toute sûreté et avec confort.  De jour, le trajet permet de se rendre compte du désert qu’est l'environnement de Lima puis de découvrir les paysages montagneux en franchissant des cols situés à plus de 4000 mètres d'altitude. 

 
 
Vue sur la Cordillère blanche, proche de Huaraz. ©JSteiner
Vue sur la Cordillère blanche, proche de Huaraz. ©JSteiner

 

 
Huaraz compte une centaine de milliers d'habitants. Le point de départ des randonnées et treks au Pérou, et pour cause, le troisième plus haut sommet du monde se « cache » dans la Cordillère blanche, classée en 1985 au patrimoine mondial de l´UNESCO : le Huascaran, 6768 mètres. Agences de trek, guides, matériels… vous trouverez tout à Huaraz pour aller arpenter les plus hauts et plus beaux sommets du monde et découvrir de merveilleux lacs d'altitude aux couleurs vert ou bleu turquoise. 
 
 
Randonnée dans la région d'Ancash ©J.Steiner
Randonnée dans la région d'Ancash ©J.Steiner
 
 
Vous aurez aussi de Huaraz une vue extraordinaire sur les montagnes aux neiges éternelles, une balade sympathique sur la Plaza de las Armas de la ville - nom des places principales au Pérou -, un passage au marché toujours, et des hôtels, restaurants, boîtes de nuits pour les amateurs, touristiques ou pas, pour passer quelques jours. Côté architecture, ne vous emballez pas : la ville a été détruite entièrement par le séisme de 1970… et ce n´est pas la seule dans les alentours.
 

Du musée archéologique aux mines contemporaines

 
Creusez un peu plus loin et entrez dans le musée archéologique de la ville, à ce jour très peu visité, alors qu’il offre un regard sur les connaissances archéologiques de la région et des multiples civilisations - dont celle de Chavin de Huantar - et cache en son cœur un jardin fleuri d´espèces locales et de monolithes. 
 
 
Jardin du musée archéologique de Huaraz ©JSteiner
Jardin du musée archéologique de Huaraz ©JSteiner
 
 
Les mines? Depuis une quinzaine d´années, les entreprises Antamina et Barrick Gold sont installées en Ancash. Des mines d´or, de cuivre, de plomb… Agissant au nom du développement durable, local, même environnemental, peut-on lire sur leur site. Côté développement économique en tout cas, il est vrai que des millions de dineros sont reversés aux gouvernements locaux, on le voit aux riches places de villages, aux arènes de taureau, à d´autres infrastructures. Le bien-être des populations ? Ceci est un autre sujet ... 
 
 
 
---------------------------------------------------------------À lire aussi------------------------------------------------------------------