menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Tourisme durable

Redécouvrir l’Allemagne au plus près du terrain

12 Juillet 2017 - Actualité / Culture / Découverte / Portrait

Lorsqu’elle crée un premier circuit en 1984, axé sur la traversée de la Forêt Noire en ski de fond, puis l’année suivante une nouvelle proposition du Tyrol aux Châteaux de Bavière, Anne-Marie Billault est loin de se douter que quelque trente trois ans plus tard, ces deux circuits seront toujours d’actualité et surtout, qu’après un énorme développement des séjours à vélo et de randonnée, l’Allemagne deviendra la deuxième destination de Grand Angle, avec de nombreux clients désireux de partir à la découverte d’un pays aux atouts touristiques étonnamment méconnus.

 

Randonnée en Bavière ©Johannes Braun
Randonnée en Bavière ©Johannes Braun

 

 

Ce voisin que l’on connaît si mal…

 

 
Aujourd’hui, la deuxième génération a repris le flambeau de l’agence et David Praire, à peine de retour du Germany Travel Mart (GTM), grande réunion des professionnels du tourisme allemand, poursuit ce travail de longue haleine qui consiste encore et toujours à dévoiler un pays que l’on connaît finalement bien mal. 
 
 
David Praire : « Au-delà de la Bavière, l’Allemagne compte de nombreux sites méconnus, par exemple dans le nord, dans l’ex-Allemagne de l’Est, du côté de la Saxe, de la mer Baltique, des villes hanséatiques. Et, au-delà de la nature, il faut avoir à l’esprit que le pays compte un nombre record de sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco (38 sites culturels et 3 sites naturels). »
 
 
Loin de se contenter de prendre des contacts avec de nouveaux prestataires allemands, le jeune homme vient également de parcourir le Danube à vélo sur 700 kilomètres, entre Passau et Budapest, afin de connaître personnellement une destination à grand succès et de s’imprégner d’un circuit transfrontalier qui, certes, démarre en Allemagne, mais poursuit ensuite sa route à travers l’Autriche, la Slovaquie puis la Hongrie. 
 
 
Et si l’Allemagne reste méconnue, le nord l’est tout particulièrement. Pourtant, ce sont des plages de sable blanc extrêmement préservées, souvent scandées de dunes sauvages, des falaises de sable et de craie, et entre terre et eau, des marais, rivières, tout un entrelacement de lacs et canaux à la biodiversité préservée. 
 
 
Anne Marie : « Finalement, les gens connaissent peu l’Allemagne, ils ont l’impression que ce n’est pas une destination touristique. Or, une fois que nos clients ont essayé, qu’ils ont réalisé ce mélange de nature et culture très fort ici, ils y reviennent toujours… L’Allemagne est au cœur de l’Europe, la comprendre est fondamentale pour comprendre notre continent européen».
 
 
 
Sur le Danube ©David Praire
Sur le Danube ©David Praire

 

 

L’évidence vélo

 

 

Et quoi de mieux qu’un séjour à bicyclette pour mieux appréhender  le pays de Jan Ullrich ! Car l’Allemagne a depuis longtemps compris que la petite reine est l’avenir du tourisme : pistes cyclables de rêve, fléchages au cordeau, parcs à vélo à faire pâlir les amicales du vélo françaises, hébergements adaptés, points relais à intervalles réguliers pour réparer votre monture, recharger vos batteries électriques, centres d’informations, aménagements adaptés... Tout a été pensé pour que le cycliste soit en totale autonomie, en ville ou à la campagne. 

 
 
Sur place, le cyclotourisme a depuis longtemps le vent en poupe, les agences tournent bien, les régions investissent toujours et encore, un professionnel tel que Grand Angle, habitué à produire de A à Z ses circuits, a fait ici le choix de passer par des prestataires locaux
 
 
David : « On ne pourra jamais faire aussi bien qu’eux sur l’équipement. Ils ont pu acheter de tels volumes de vélos qu’ils sont presque incontournables »
 
 
Et le chaland n’a plus qu’à se laisser guider, que ce soit en vélo guidé ou en vélo liberté, Grand Angle propose une gamme variée de circuits – « Munich et les lacs de Bavière », « Danube à vélo », « De Prague à Dresde », « De Berlin à Copenhague »... Un marché de niche en France, mais un réel succès outre-Rhin et dans les pays du Nord ! 
 
 
L’été, par exemple, le Danube reste très fréquenté par ces Européens du nord qui ont bien compris tout le bonheur de pédaler sans carte ni contrainte, car l’ensemble est si bien conçu qu’il n’y a qu’à suivre les panneaux balisés, sans parler de la variété de remorques et modèles en tout genre qui se sont peu à peu développés pour satisfaire notamment les aspirations des familles. Néanmoins, l’esprit reste bon enfant, et chacun trouve sa place.
 
 
 
 
Château de Neuschwanstein ©Johannes Braun
Château de Neuschwanstein ©Johannes Braun

 

 

Le savoir-faire Grand Angle
 
 
 
 
Fort de sa longue relation avec l’Allemagne mais aussi de son implantation française, Grand Angle a pu ainsi s’imposer sur ces routes du nord, à la fois très au fait de tout ce qui se fait sur place mais aussi bien conscient qu’il faut souvent adapter les circuits pour la clientèle française, faire évoluer quelques étapes, raccourcir certains trajets, ajouter des modules plus culturels, affiner les accès, sans compter tout le travail de traduction et d’information. 
 
 
David : « Au retour de mon circuit sur le Danube, je suis passé voir quelques-uns de nos partenaires pour peaufiner différents points sur nos circuits qui correspondent aux attentes de nos clients. »
 
 
Et pour ceux qui préfèrent la marche, l’agence a également toute une gamme de circuits randonnées avec, à l’instar du cyclotourisme, des hébergements très qualitatifs, petits hôtels trois à quatre étoiles confortables et pratiques. Sur ces circuits pédestres, elle organise l’ensemble de A à Z, bien consciente que les attentes des Français sont bien différentes de celles des Allemands, forte aussi d’une équipe de guides franco-allemands bilingues qui vous font découvrir l’Allemagne de l’intérieur, et d’une équipe germanophone dans le bureau du Vercors en contact avec les prestataires locaux. 
 
 
Par la randonnée également, la clientèle française redécouvre son voisin allemand.
David : « Les refuges, par exemple, n’ont rien à voir avec certains refuges vétustes que l’on peut encore trouver en France. En Allemagne, ils sont tous très confortables, chaleureux, avec des couettes, et le côté folklore est beaucoup plus assumé avec, par exemple, en Bavière, des accueils en tenue traditionnelle avec chapeau à plume et culottes de cuir… »
 
 
De quoi achever de dépayser les voyageurs français, souvent bien surpris de redécouvrir ces étranges voisins qu’ils pensaient pourtant si bien connaître…
 
 
 
-------------------------------------------------------- ALLER PLUS LOIN ---------------------------------------------------------
 
 
 
 
 
 
Le long du Danube ©David Praire
Le long du Danube ©David Praire