Tourisme durable

Polynésie française : voyage au centre de la mer

07 Février 2018 - Biodiversité / Découverte / Initiatives / Portrait / Préservation

Qui n’a pas rêvé de tout quitter pour prendre le large vers des horizons sans fin ? Au cœur de la Polynésie française, il existe une façon d’allier la beauté de la mer à la découverte d’un projet scientifique qui a du sens. Vous rêvez d’observer, recenser et protéger dauphins et baleines ? Au-delà du simple voyage carte postale, partez en mission de navigation avec une équipe de spécialistes pour en savoir plus sur la biodiversité marine et les grands cétacés du Pacifique.

 

©GEMM


 

À environ 350 kilomètres au nord-est de Tahiti, Rangiroa est le plus grand atoll de Polynésie connu comme l’une des destinations plongées les plus prisées au monde. Au nord de l’atoll, les deux grandes passes d’Avatoru et de Tiputa abritent une faune sous-marine extraordinaire : un groupe de grands dauphins (Tursiops truncatus) à la réputation d’adopter des comportements inhabituels sur le site touristique de Tiputa. Depuis plusieurs années, de drôles de créatures à bulles se sont mises à peupler leur quotidien.

Aujourd’hui, près de 200 plongeurs par jour transforment sans le savoir le comportement naturel de ces animaux sauvages. C’est de ce constat qu’a été créé en 2009 le Groupe d’Étude de Mammifères Marins (G.E.M.M.). Cette association tente de mieux comprendre les comportements de ces cétacés et encourage les citoyens à une meilleure connaissance de ces animaux sauvages et à plus de vigilance.
 

 
©GEMM


 

Suivi écologique d’une situation inquiétante : Tiputa et les dauphins

 
Dans la zone de Tiputa, les cétacés profitent d’une relative tranquillité : le principal dérangement est dû au développement d’un tourisme animalier non raisonné, principalement lors des excursions en bateau pour observer dauphins et baleines. Le G.E.M.M. a observé des débordements, les plongeurs ont pris l’habitude d’interagir avec les dauphins, en voulant absolument les toucher, entraînant des comportements de plus en plus agressifs de la part de certains mâles.
 
L’objectif du G.E.M.M. est d’éviter toute issue dramatique aussi bien pour l’homme que pour les mammifères. En partenariat avec plusieurs clubs de plongée locaux, l’équipe tente de comprendre ces rencontres exceptionnelles, de changer le regard des touristes sur les animaux sauvages, et de changer la manière de voyager sur place. Les missions du G.E.M.M. sont claires : OBSERVER, APPROCHER et COMPRENDRE.
 
 
©GEMM


 

Séjours Céta’Plongée et Céta’Vigie

 

Depuis 2012, le G.E.M.M. organise chaque année des expéditions permettant un suivi régulier des mammifères marins. Des programmes de science participative de 14 jours permettent aux voyageurs de collecter et de partager des données (photographies, enregistrements de chants, vidéos…) sur les grands dauphins de Rangiroa. À partir de 2015, le programme a été enrichi d’un suivi annuel des baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) autour de l’atoll de Makatea. Cet écosystème unique est menacé par un projet australien d’extraction minière.

 
 
©GEMM

 

 
Toute personne souhaitant participer aux campagnes d’observation peut rejoindre une plongée écovolontaire. Au-delà d’aider financièrement les travaux du G.E.M.M., vous participez à une véritable mission scientifique. En passant du temps sur le terrain, vous observez et comprenez d’avantage les habitudes des cétacés, pour aider le G.E.M.M. à mieux les protéger. Enfin, ces séjours d’écovolontariat vous donnent la possibilité de rencontrer ces animaux dans leur milieu naturel. Des mammifères marins mais aussi des forêts originelles, une avifaune unique, des plages à tortues, des récifs coralliens intacts, des falaises et des grottes inexplorées.

Pamela Carzon, biologiste marin au G.E.M.M., nous précise : “Au-delà de la magie des rencontres sous-marines et du charme des oasis vertes et bleues du Pacifique sud, vous y apprendrez, avec l’aide de notre équipe, à améliorer votre sens de l’observation et votre compréhension des mondes animaux en pratiquant une approche douce, basée sur l’initiative de l’animal et le respect mutuel de nos espaces vitaux.

 
 
©GEMM
 
 

La portée de ces expéditions scientifiques

 

Les missions se déroulent sur un voilier accompagné par un guide spécialiste, un chef de bord et d’autres écovolontaires. Aucune compétence particulière n’est requise si ce n’est le désir de vivre une expérience exceptionnelle en mer tout en participant à la protection de la biodiversité marine.
 
Après la phase d’observation sur le terrain, l’équipe partage les informations recueillies, sensibilise et met en pratique ses recommandations pour améliorer les rencontres entre l’homme et l’animal. Les formations du G.E.M.M. sont ensuite dispensées à tous ceux désireux d’approfondir leurs pratiques : acteurs du tourisme, centres de plongée et autres partenaires locaux.

 
 
Une partie de l'équipe du G.E.M.M. avec le Rangiroa Diving Center © GEMM
Une partie de l'équipe du G.E.M.M. avec le Rangiroa Diving Center ©GEMM

 

 

Le G.E.M.M. donne quelques clés pour pouvoir interpréter le comportement des cétacés et par conséquent maximiser les chances d’une rencontre réussie. Qui sont ces dauphins, ces baleines à bosse ? Comment se fait l’approche de ces cétacés ? Avons-nous affaire à un couple mère-jeune ou plutôt à des mâles rivaux ? Quels comportements éviter à tout prix ? Poursuivre un animal qui vous fuit, séparer une mère de son petit ? Depuis bientôt 10 ans, le G.E.M.M. se bat pour le respect de ces cétacés. Ces animaux sauvages ont beaucoup de choses à nous apprendre. Encore faut-il les regarder avec nos yeux, et non comme nous aimerions qu’ils soient.
 
 
 
Voilier du G.E.M.M. ©GEMM
Voilier du G.E.M.M. ©GEMM


 

Pamela ajoute : « L’idée est aussi de réfléchir tous ensemble, scientifiques, volontaires, navigateurs, naturalistes, photographes, avec les habitants pour mettre en place des expériences de développement durable et offrir une alternative économique intelligente à la destruction irréversible de cet écosystème fragile. »

 
Au-delà de l’aventure scientifique proprement polynésienne, l’équipe du G.E.M.M. œuvre à la conservation d’un environnement indispensable à l’équilibre et à la survie de notre planète.
 
 
Plus d’infos sur le G.E.M.M. : www.gemmpacific.org
Page Facebook : Dauphins de Rangiroa