Tourisme durable

Nomade des Mers : pionnier de l’innovation durable et solidaire

22 Janvier 2018 - Initiatives / Innovation / Portrait
Un catamaran pas comme les autres a pris le large le 23 février 2016 pour une expédition de 3 ans autour du monde à la recherche d’inventions ingénieuses : les Low-tech. Sur le Nomade des Mers, véritable bateau-laboratoire, une équipe de passionnés trouve des solutions simples à nos problématiques environnementales, économiques et vitales. Suivez cette aventure exceptionnelle en temps réel.
 


 

Corentin de Chatelperron devant le Nomade des Mers
Corentin de Chatelperron devant le Nomade des Mers
 


 

Qu’est-ce qu’une Low-tech ?

 
 
En opposition au terme de « High-tech » qui pousse à toujours plus de nouveauté et de performance, les Low-tech peuvent se définir comme des technologies sobres et propres. Elles sont économiques, fabriquées localement, à faible impact écologique, réparables et font souvent appel à notre créativité, en tout cas à notre système D.

Ces savoir-faire simples répondent à nos besoins essentiels : alimentation, énergie, eau, santé. À bord du Nomade des Mers, le collectif de l’association Gold of Bengal a développé le Low-tech Lab, pour promouvoir l’innovation d’une autre façon.
 
 
À la tête du projet, Corentin de Chatelperron n’en est pas à son premier coup d’essai. En 2010, ce jeune ingénieur expatrié dans un petit chantier naval du Bangladesh se lance dans sa première expédition, pour le moins audacieuse. Il construit le Tara Tari, une embarcation en fibre de jute, matière naturelle locale
 
 
 
Corentin sur le Nomade des Mers
Corentin sur le Nomade des Mers
 

 


Pour prouver son efficacité, il décide de rejoindre la France par la mer en solitaire alors qu’il sait à peine naviguer. La traversée improbable dure 6 mois. À bord, il met en place plusieurs inventions pour répondre à ses besoins essentiels.

Il réalise alors que le développement de ces technologies, aussi simples soient-elles, nécessite l’aide d’autres experts dans des domaines précis.

 
 
L’équipage : Corentin, Pierre-Alain et Elaine
L’équipage : Corentin, Pierre-Alain et Elaine
 

 

Plus de 30 escales thématiques



En février 2016, l’équipe du Nomade des Mers part de Concarneau pour parcourir le monde à la recherche de technologies ancestrales, pour les tester sur le bateau et les remettre au goût du jour. Le catamaran se transforme en laboratoire où chacun est invité à venir partager ses innovations à bord.

Si les Low-tech étaient plus connues, elles permettraient à des millions de personnes de combler facilement leurs besoins primaires.” explique Corentin.

L’itinéraire est construit en fonction d’une problématique locale, puis le Low-tech Lab met en lumière une solution adaptée. Au Cap-Vert par exemple, l’équipe est venue s’intéresser à l’hydroponie : une technique de culture hors-sol accessible et peu gourmande en espace et en eau.


 

 

Plage de Tarrafal au Cap Vert
Plage de Tarrafal au Cap Vert


 

 

Le Nomade des Mers est équipé de panneaux solaires et de sa propre éolienne artisanale. Il possède même un espace de potager où les légumes poussent grâce à la culture hydroponique et un poulailler avec quatre poules. À la liste des Low-tech installées sur le catamaran s’ajoutent celles découvertes lors des escales à travers le monde.
Les inventions touchent à tout : conservation et cuisson des aliments, production d’énergie, désalinisation et potabilisation de l’eau ou création de toilettes sèches… On peut même voir Corentin et son équipe déguster leurs premiers vers de farine comestibles élevés à bord. De notre côté, on préfère le kit de culture de spiruline ou la fabrication d’un frigo du désert.
 
 
 

Le Low-Tech Lab près de chez vous


 
Depuis le mois de juin, une partie de l’équipe du Low-tech Lab a mis les voiles sur la France. Un camion-atelier-laboratoire sillonne pendant un an les routes de France pour rencontrer des inventeurs et de nouveaux experts en Low-tech. La première rencontre a eu lieu à Fitou, près de Perpignan, avec Léon-Hugo Bonte, paysagiste passionné de la culture d’intérieur, nourrissant ses plantes avec le jus de bokashi, un compost très efficace pouvant être adapté au contexte urbain.
 
 
 
 
Au Cap-vert, où il ne pleut que deux mois par an, l’hydroponie est développée par un précurseur, Sergio Monteiro Roque.
Au Cap-vert, où il ne pleut que deux mois par an, l’hydroponie est développée par un précurseur, Sergio Monteiro Roque.
 

 

 
Le Low-tech Lab est accessible à tous en libre-accès. Les inventions sont détaillées en ligne à l’aide de tutoriaux, textes, photos et vidéos pour tenter de reproduire l’expérience de son côté. Chacun peut aussi proposer son invention.  

Au-delà de la promotion et de la diffusion des Low-tech à travers le monde, Corentin et son équipe font un vrai travail de sensibilisation au développement durable et aux bons gestes du quotidien. Leur projet aide à comprendre les problématiques des besoins de base et permet de trouver la meilleure solution.


 
Maroc, Sénégal, Cap Vert, Brésil, Afrique du Sud, Madagascar, Seychelles, Inde, Sri Lanka, Thaïlande, Indonésie… Suivez l’expédition grâce à leur site internet, leur page Facebook et bientôt sur Arte, partenaire du projet.
 
 
 
Pont arrière du Nomade des Mers
Pont arrière du Nomade des Mers