menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Tourisme durable

L'Islande, nouvelle destination tendance ?

29 Mai 2017 - Actualité / Culture / Découverte
Game of Thrones, puis la Coupe du monde de football avec une place en quart de finale… il n’en fallait pas plus pour rappeler au monde que oui, l’Islande existe, oui, c’est un petit pays, même une petite île peuplée de seulement 330 000 habitants, soit pas beaucoup plus qu’une ville comme Nantes ou Bordeaux, et que oui, l’Islande, c’est magnifique. Conséquence, le pays a vu le nombre de touristes augmenter considérablement ces dernières années : bonne ou mauvaise nouvelle ?

 

Une île aux décors lunaires et aux touristes encore parsemés… il y a six ans

 

Terre d’eau, de feu, de glace, l’Islande a tout pour plaire aux amateurs de paysages désertiques et grandioses. Prendre la route en Islande, c’est accepter de se perdre, oublier le temps, oublier son chez-soi et se laisser envahir par des espaces arides, parfois sans arbres ni animaux sur des kilomètres à la ronde. Une terre volcanique où les villages, sporadiques, ressemblent plutôt à des micro-quartiers, et où les cascades peuvent être plus fréquentes que le nombre de voitures croisées.
 
 
L'Islande, pays au milles couleurs et aux maison aux toits rouges

L'Islande, pays aux mille couleurs... et aux maisons aux toits rouges !

 

 
 
 
Toutefois, lorsque l’on accède aux sites touristiques les plus réputés, parce qu’ils font partie des plus beaux, on se retrouve soudainement confronté à un afflux – tout relatif, mais toujours étonnant quand on se sent seul au monde – inattendu de touristes (“Par où sont-ils arrivés ? Il n’y avait pas de voiture sur la route !…”), venus admirer, filmer et photographier le beauté des geysers du Geysir ou la cascade somptueuse du Gulfoss.
 
 
 

Les touristes, cinq fois plus nombreux que la population islandaise

 

Alors que l’année 2010 recevait environ 500 000 touristes, ce qui est, certes, déjà plus que tous les Islandais réunis, l’année 2017 table sur une estimation de plus de 2 millions de visiteurs…
 
 
Le problème ? Tout le charme et la richesse de l’Islande reposent sur ses paysages lunaires, sa nature préservée, ses sources d’eau chaude naturelles et peu polluées… Comment continuer d’attirer les touristes, qui représentent aujourd’hui une part majeure dans l’économie du pays, sans que ceux-ci finissent par détruire tout ce qui fait son intérêt ?
 
 
La cascade du Gulfoss est l'un des lieux les plus touristiques de l'île
La cascade du Gulfoss est l'un des lieux les plus touristiques de l'île

 

La ministre islandaise du tourisme, Thordis Kolbrun Reykfjord Gylfadottir, craint que le pays ne soit “victime de son succès”Elle a déclaré que “certains sites ne peuvent tout simplement pas accueillir un million de visiteurs par an. Si nous y autorisons l’accès à autant de personnes, nous perdrons ce qui les rend si uniques : des perles de la nature, qui font partie intégrante de l’image du pays, ainsi que de ce que nous vendons aux voyageurs”. 
 
 
A l’heure actuelle, le gouvernement islandais ne semble pas encore avoir trouvé la solution miracle à cette vague touristique inattendue et controversée. Les seules propositions mises en avant sont celles liées à des taxes : un “pass nature” à environ 15 € pour accéder aux sites préservés, une autorisation payante pour l’escalade ou la randonnée…
 
 
Mais dans un pays où tout est particulièrement cher, du transport à la chambre d’hôtel en passant par la bière ou la pizza, il semble à la fois difficile d’augmenter encore les taxes demandées aux voyageurs, et en même temps, peu dissuasif d’ajouter quelques euros aux budgets de visiteurs qui savent, en amont, qu’ils ne devront pas avoir d’oursins dans les poches…
 
 
La petite ville de Vik, réputée pour sa plage de sable noir
La petite ville de Vik, réputée pour sa plage de sable noir

 

A SUIVRE DONC !

Envie, malgré tout, d’aller visiter cette île incroyable ?

Il existe mille et une façons d’en faire le tour de façon respectueuse et loin des foules avec les frenchies passionnés de Fjallabak par exemple !