Tourisme durable

Les Havelis à retaper au Rajasthan

14 Février 2018 - Découverte / Initiatives / Patrimoine

Au nord-ouest de l’Inde, dans le Shekhawati, dans la province du Rajasthan, de riches marchands ont autrefois profité du commerce caravanier pour bâtir d’opulentes demeures, les havelis, rehaussées de fresques somptueuses. Un mouvement de restauration tend à réhabiliter ces chefs-d'œuvre en péril. 

 

Des fresques omniprésentes dans les rue de Mandawa ©YvesHardy
Des fresques omniprésentes dans les rue de Mandawa ©YvesHardy 

 

 

Surprise : au cœur d’une plaine aride, le bourg de Mandawa apparaît, ainsi que de nombreuses autres cités du Shekhawati, comme une galerie d’art à ciel ouvert. Les négociants marwaris – caste dont est issu l’homme d’affaires Lakshmi Mittal – ont érigé aux XVIIIème et XIXème siècles des centaines d’havelis, symboles de leur réussite. Et confié à des artistes du Rajasthan le soin d’embellir les murs au gré de leur inspiration.

Le résultat est aussi divers qu’étonnant. Ici, Vishnu, Krishna et autres avatars de la mythologie hindoue sont célébrés à foison. Là, une populaire légende locale, celle de Dhola et Maru, est portée au pinacle : les amoureux fuient les interdits sur un dromadaire à travers le désert de Thar. 

 

 

La fuite dans le désert des amoureux, Dohla et Maru - Château de Mandawa ©YvesHardy
La fuite dans le désert des amoureux, Dohla et Maru - Château de Mandawa ©YvesHardy

 

 

Ce témoignage unique de l’histoire de l’Inde mériterait de figurer au patrimoine mondial mais c'est loin d’être le cas. Les havelis relevant de propriétaires privés, le gouvernement local et par suite l’Unesco disent ne pouvoir les préserver. Du coup, des demeures délabrées s’effondrent, les trésors figuratifs sont endommagés par les infiltrations d’eau, recouverts de graffitis ou d’affiches. 

 

 

Hôtel-Restaurant de Mandawa ayant remis au goût du jour des fresques "modernes" ©YvesHardy
Hôtel-Restaurant de Mandawa ayant remis au goût du jour des fresques "modernes" ©YvesHardy

 

 

Heureusement, depuis vingt ans, une prise de conscience s’opère. Exemple parmi d’autres, Fatehpur, non loin de Mandawa. Ici, à l’initiative d’une Française, Nadine Le Prince, une restauration dans les règles de l’art est engagée. Reprise des techniques d’antan : utilisation de pigments naturels, murs humidifiés avec de la chaux, de la poussière de marbre et de coquillages, polissage des surfaces avec une agate et de l’huile de noix de coco. Cécile Charpentier, éminente conservatrice, supervise à présent les travaux.

« Nous perpétuons, se félicite-t-elle, le savoir-faire ancestral grâce aux soutiens de notre Institut national du Patrimoine (INP) et de l’université féminine de Mody, dans le Rajasthan. » 
 

 

Une haveli de Mandawa au Rajasthan
Une haveli de Mandawa au Rajasthan


 

----------------------------------------------------------------À lire aussi------------------------------------------------------------------