Tourisme durable

Les beautés cachées du Sud-Tyrol

07 Août 2018 - Culture / Découverte

L'Italie est l'un des pays les plus désirés au monde, on pense bien sûr à Florence, Rome ou à la Toscane, mais connaissez-vous le Sud-Tyrol ? Dans cette région la plus au nord du pays qui borde l'Autriche et les Alpes, la Dolce Vita se conjugue aussi en allemand.

 
Le lac de Braies ©MatthieuRaffard
Le lac de Braies ©MatthieuRaffard
 
 
Eh oui une partie du Tyrol se trouve en Italie ! La partie au sud du col de Brenner devient italienne en 1919 en vertu du traité de Saint-Germain-en-Laye après avoir appartenu pendant cinq siècles à l’Autriche. Le Sud-Tyrol est né. Voilà pour la version germanophone. Les italophones (26,1 % de la population) parlent eux du Haut-Adige.
 
 
Plus de 20 cépages prospèrent dans le Haut-Adige ©MatthieuRaffard
Plus de 20 cépages prospèrent dans le Haut-Adige ©MatthieuRaffard
 
 
Aujourd’hui le Sud-Tyrol est une région autonome à statut spécial où le bilinguisme est la règle. Comme son nom l’indique, Reinhold Messner s’exprime de préférence en allemand ou plutôt en südbairisch, une variété dialectale, mais qu’importe. Reinhold Messner est cet alpiniste mi-homme, mi-dieu qui le premier a conquis l’Everest sans oxygène, qui le premier a gravi tous les 8 000 m, 14 au total.
 
 
Reinhold Messner, une légende de l'alpinisme devant son muséee MMM imaginée par Zaha Hadid au sommet du Kronplatz ©MatthieuRaffard
Reinhold Messner, une légende de l'alpinisme devant son muséee MMM imaginée par Zaha Hadid au sommet du Kronplatz ©MatthieuRaffard
 
 
Il déambule à travers son sixième et dernier musée consacré à l’alpinisme traditionnel – le MMM Corones perché au sommet du Kronplatz (2 275 m). Installé sur un balcon du musée aux formes bizarroïdes imaginées par l'architecte Zaha Hadid, le patron se repaît de l’incroyable panorama sur les Dolomites et rappelle ce que disait Le Corbusier à leur sujet : « les plus belles constructions du monde. » 
 
 

L'apéro à Bolzano

 
Quittons les montagnes pour redescendre vers le sud dans la plaine. Une plaine si plate qu’elle colle des cauchemars à Reinhold Messner avec tout autour des coteaux tout en rondeurs plantés de vignes. Ici, Bolzano (Bozen), la capitale régionale, a rassemblé sur les rives de l’Adige ses maisons pansues aux façades colorées en pastels de rose, jaune, bleu, vert et aux arcades trapues.
 
 
 
La race grise, vache locale est en voie d'extinction. Elle est pourtant tout à fait adaptée à la pente ©MatthieuRaffard
La race grise, vache locale est en voie d'extinction. Elle est pourtant tout à fait adaptée à la pente ©MatthieuRaffard
 
 
Dans la rue Josef Streiter, les bars à la queue leu leu, terrasses déployées, veillent à étancher la soif des promeneurs. Cobo tient l’un d’eux, le Fishbänke, juste quelques tables alignées dans la rue près d’une fontaine « On ne peut qu’aimer Bolzano. Le vin est bon, la cuisine est bonne et les femmes sont belles. Les lacs sont à une heure de voiture, pareil pour les montagnes. Si on arrive du nord, on se sent au sud et si on arrive du sud, on se sent au nord. »
 
 
Plus d'infos : 
 
 
 
Panorama sur les Tre Cime di lavaredo / Dolomites ©MatthieuRaffard
Panorama sur les Tre Cime di lavaredo / Dolomites ©MatthieuRaffard

 

----------------------------------------------------------------À lire aussi-----------------------------------------------------------------
 
 
 
 
 
Destination TV5MONDE