Tourisme durable

Les Amoureux du Zanskar

07 Décembre 2017 - Culture / Découverte / Portrait

À l’extrême nord de l’Inde, dans le district du Ladakh, se trouve une région himalayenne isolée qui a conquis le cœur de quelques voyageurs intrépides : le Zanskar. De hauts plateaux désertiques et des paysages minéraux à couper le souffle forment un royaume caché que le monde moderne a oublié. Sur le toit du monde, là où la culture bouddhiste tibétaine résiste aux conditions de vie extrêmes, les trekkeurs côtoient un peuple rempli de sagesse. Suivez les passionnés.

 

Sani – Zanskar © Chetan Karkhanis
Sani – Zanskar © Chetan Karkhanis
 

 

 

La fascination du Petit Tibet


 
Après un vol fabuleux au-dessus de la chaîne himalayenne, bienvenue à Leh, capitale du Ladakh et porte d’entrée vers la vallée du Zanskar. Le choc esthétique est immédiat : le cœur s’emballe et la poitrine frémit face à tant de beauté, à moins que ce ne soit à cause de l’altitude. Une journée de route et quelques jours de marche plus tard et vous voilà au cœur du Zanskar, loin des oasis verdoyantes de la vallée de l’Indus.
 
 
 
Vue sur le Stok Kangri depuis Leh © Flickr CC
Vue sur le Stok Kangri depuis Leh © Flickr CC
 


 

Niché à 4000 m d’altitude, le Zanskar est l’une des régions les plus enclavées du monde. Le Zanskar, c’est aussi le nom d’un fleuve qui se jette dans l’Indus et dessine de magnifiques gorges. Dans ces hautes vallées arides au climat rude, l’isolement est quasi-total pendant l’hiver. Durant quelques semaines, seul un petit trafic jusqu’à Leh est établi par la rivière gelée, rebaptisée alors Chadar.

 
 
Le fleuve gelé © Olivier Föllmi
Le fleuve gelé © Olivier Föllmi
 

 


Pendant l’été, les amateurs de randonnée découvrent les monastères bouddhistes haut perchés et partent à l’assaut des cols à plus de 5000 m.

 

Village de Cha au Zanskar © Chetan Karkhanis
Village de Cha au Zanskar © Chetan Karkhanis
 

 

En attendant de partir vous aussi sur les chemins de trek du Zanskar, découvrez le travail de quelques passionnés d’exception dévoués à cette terre sacrée.


 

Olivier Föllmi

 
C’est souvent grâce au travail d’Olivier Föllmi que nous connaissons le Zanskar en France, à travers ses photos féeriques qui montrent un monde intact et immaculé. Avec sa femme Danielle, ils nous offrent depuis de nombreuses années deux regards humanistes sur l’Himalaya et ses peuples. Leur histoire familiale liée aux Zanskarpas a fait l’objet d’un film de Céline Moulys, Follmi’s Destiny.
 
Trois des plus beaux livres d’Olivier Follmi sur le Zanskar :
 

 

Actuellement, Olivier projette un film sur l’histoire de sa vie et de ses voyages. 
Visitez son site pour plus d’infos : http://www.olivier-follmi.net
 
 
Olivier Föllmi © Céline Jentzsch
Olivier Föllmi © Céline Jentzsch
 

Marianne Chaud

 
Cette ethnologue originaire des Hautes-Alpes a eu plus qu’un coup de cœur pour l’Himalaya. Elle est devenue au fil des années la spécialiste du Ladakh-Zanskar et réalise alors plusieurs documentaires sur les habitants de cette région.

Marianne Chaud © Maximilian Essayie
Marianne Chaud ©Maximilian Essayie
 

 

Qui n’a pas succombé à la beauté et l’émotion de son film : Himalaya, le chemin du ciel. Dans ce documentaire, on suit la vie d’un enfant moine de 8 ans qui vit dans un des coins les plus reculés du monde, au monastère de Phuktal, accroché au flanc d’une falaise. Marianne Chaud nous offre un regard stupéfiant sur la rudesse des conditions de vie au Zanskar et sur la philosophie bouddhiste. Quelques années après, elle s’est consacrée aux femmes nomades du Changtang, une autre région du Ladakh située à la frontière tibétaine.
 
 
 

Caroline Riegel


Cette ingénieure hydraulique, passionnée de voyages, est tombée sous le charme du Zanskar il y a une dizaine d’années. En passant l’hiver au cœur du Zanskar, elle se lie d’amitié avec douze nonnes bouddhistes. Elle revient les voir et leur propose une aventure folle : leur faire découvrir l'Inde, ce grand pays à la diversité déroutante.



Caroline Riegel
Caroline Riegel
 

 

Un film, Semeuses de joie, raconte ce périple extraordinaire. Des préparatifs du voyage jusqu’au retour au Zanskar, Caroline nous dévoile les questions qu’une telle épopée suscite dans l’esprit de ces femmes sages.
 
Avec son cadre spectaculaire, son isolement encore bien réel (malgré la perspective de l’ouverture prochaine d’une route pour désenclaver la région), sa population attachée à ses traditions, et ses exceptionnels monastères bouddhistes, le Zanskar est une destination idéale pour les voyageurs exigeants, désireux de vivre un grand frisson exploratoire et spirituel.


 
© Olivier Föllmi
© Olivier Föllmi