Tourisme durable

Le tourisme de demain,
D'après la présidente du World Travel and Tourism Council

11 Décembre 2017 - Actualité / Entretien / Portrait
En août dernier, Gloria Guevara Manzo a pris ses fonctions de nouvelle présidente du World Travel and Tourism Council. Anciennement Ministre du Tourisme au Mexique et présidente du Conseil Mexicain du Tourisme de 2010 à 2012, elle nous livre sa vision du tourisme de demain et les défis principaux auxquels il devra se confronter.
 
 

TV5MONDE : Selon vous, avec votre expérience au sein des gouvernements et des entreprises, par qui la solution à l’hyperfréquentation touristique sera-t-elle initiée ?

 
 
Gloria Guevara Manzo : J’envisage la réponse comme un mélange des deux travaillant main dans la main, et cela doit aussi impliquer les voyageurs individuels ainsi que les communautés d’accueil. Nous devons reconnaître que même s’il existe des problèmes au niveau de certaines destinations, il ne faut pas uniquement se focaliser sur les difficultés. Par exemple, lorsque j’ai visité Barcelone pour la première fois dans les années 1980, il y avait peu de tourisme international et on me conseillait d’éviter les Ramblas car c’était trop dangereux.

Aujourd’hui, la ville est en plein essor et remporte un succès incroyable auprès des touristes ; mais sans les touristes, la ville serait-elle florissante comme elle l’est actuellement ? Des études menées par le cabinet McKinsey sur le problème de l’hyperfréquentation touristique seront présentées à Barcelone le 13 décembre. Je pense qu’il est important d’attendre que ce travail soit fini avant de tirer des conclusions hâtives.
 
 
 
 
 
Les Ramblas de Barcelone
Les Ramblas de Barcelone 

 

 

TV5 : Au-delà de l’hypertourisme, quels sont selon vous les problèmes sociaux et environnementaux majeurs auxquels l’industrie devra faire face ces prochaines années, et de quelle manière le World Travel and Tourism Council (WTTC) pourra-t-il aider à s’y attaquer?

 
 
GG-M : Nous devons arriver à protéger les ressources naturelles qui sont nos atouts afin que les générations futures puissent en profiter comme nous le faisons maintenant. Lorsque j’étais à Harvard, j’ai passé beaucoup de temps à étudier les connections entre la santé environnementale et la santé publique. Nous devons mieux appréhender les connections entre les deux, et aussi avec un secteur des voyages en plein essor.
 
Ce que je veux dire, c’est que lorsque nous prenons soin de notre environnement, nous avons de ce fait une eau et un air purs etc, alors ceci a un impact très important sur notre capacité à faire attention à notre santé publique. Cela nous permet de nous concentrer encore mieux sur des problématiques sociales telles que le crime, la pauvreté…

Lorsque vous avez un environnement sain, et un public sain qui y vit, cela crée les conditions pour que les gens s’épanouissent : les touristes veulent voyager dans ces endroits et les locaux désirent utiliser leurs richesses afin de voyager et explorer également d’autres endroits.
 
 
 
 
Gloria Guevara Manzo, PDG du WTTC
Gloria Guevara Manzo, PDG du WTTC

 

 

TV5 : Cette année, le thème de la Journée Mondiale du Tourisme est "le tourisme pour le développement". Quels sont les défis et les opportunités pour le tourisme en terme de développement durable ?

 
 
GG-M : La chose la plus importante est d’avoir un bon planning. Pour un lieu qui ne bénéficie peut-être pas encore beaucoup du tourisme mais qui souhaite investir afin de devenir une destination populaire, alors son gouvernement doit élaborer des projets en fonction.

Quant aux destinations déjà fréquentées, elles doivent examiner leur situation actuelle et comprendre ce dont elles ont besoin afin de se développer de manière durable. La question qu’elles doivent se poser - peu importe à quel stade de leur développement elles en sont - est de savoir comment elles sont en mesure de fournir de la qualité, plutôt que seulement de la quantité.

 
Selon moi, toutes les destinations ont quelque chose d’unique, leur ADN, et celles-ci doivent se concentrer là-dessus. Une fois qu’elles ont compris ce qu’elles ont de si spécial, alors elles peuvent concevoir un produit touristique adapté. Elles peuvent offrir une vaste palette d’un tourisme de qualité qui signifie que lorsque des touristes viennent en vacances, ils ne restent pas simplement dans leur hôtel mais vivent les expériences qui leur sont offertes.

Ainsi, ils dépensent leur argent dans la communauté locale. Ils soutiennent des entreprises et rendent l’endroit vivable pour les locaux. Ils s’assurent de la sorte que les bénéfices de leur visite restent au sein de la destination.
 
 
 

TV5 : L’appel à candidatures des Prix pour le Tourisme de Demain -Tourism for Tomorrow Awards- vient d’être lancé. Quel rôle cela peut-il jouer selon vous ?

 
 
GG-M : C’est formidable que ces prix reconnaissent de telles initiatives qui sont ce qui se fait de mieux au sein de notre industrie. C’est une très bonne chose que les gens aient la chance de présenter leurs histoires. Maintenant, je pense que nous devons commencer à réfléchir à la façon dont nous voulons passer à la vitesse supérieure. Nous devons comprendre comment nous pouvons reproduire leurs succès aux quatre coins du monde.
 
 
 
 
 
 
 
-----------------------------------------------------------  En savoir plus  ---------------------------------------------------------------