Tourisme durable

Le poumon vert de Bangkok

10 Septembre 2018 - Culture / Découverte
Au coeur de la bouillante Bangkok, il est un petit îlot de verdure qui résiste : Bang Krachao. À quelques minutes des tours du centre, la végétation luxuriante vous tend les bras pour des balades à vélo vivifiantes. 

Savez-vous que Bankgok est un raccourci. Son nom complet est le plus long du monde. Il se traduit par "Ville des anges, grande ville, résidence du Bouddha d’émeraude, ville imprenable du dieu Indra, grande capitale du monde ciselée de neuf pierres précieuses, ville heureuse, généreuse dans l'énorme Palais Royal pareil à la demeure céleste, règne du dieu réincarné, ville dédiée à Indra et construite par Vishnukarn". Difficile à faire tenir sur un panneau ! Du coup, les Thaïlandais l'ont baptisée Krung Thep, la Cité des Anges.

 
 
Fruits à vendre sur le bord du chemin ©V.Suères
Fruits à vendre sur le bord du chemin ©V.Suères
 

J'avais l'idée d'une capitale bouillonnante où s'ébattent quelque 12 millions d'habitants. Mais à notre arrivée le 10 décembre, le ville est en pleine léthargie, pas d'embouteillages, de pollution, ni de marché. C'est le jour férié de la Démocratie. Pour un pays qui compte le monarque au règne le plus long du monde - Rama IX accéda au trône en 1946 -, qui carbure aux coups d'Etat et où la junte n'a cessé d'affirmer ses positions depuis mai 2014, ça nous fait doucement rigoler.
 


Bien sûr à Bangkok il y a 400 temples à visiter, le quartier chinois, le marché aux fleurs, les galeries d'art mais on peut aussi profiter d'un îlot de verdure, le Bang Kachao surnommé "le poumon vert de Bangkok".
 

 
La nature s'épanouit à 2 pas du centre ville ©V.Suères
La nature s'épanouit à 2 pas du centre ville ©V.Suères
 
 

Coin de verdure 

 
Il suffit de traverser le Chao praya avec un « bateau longue queue », pendant quelques petites minutes pour laisser derrière vous la forêt de tours et de galeries commerciales. Ici quelques Thaïlandais se battent pour préserver des espaces de silence dans cet univers de bruit et de fureur. Avec Bett, pantalon court, gros mollets et lunettes profilées, nous allons sillonner la zone à vélo. L'eau de la rivière s'infiltrant partout, un réseau de 27 km de petites routes en béton a été construit sur pilotis il y a 40 ans pour remplacer les bateaux qui permettaient de se déplacer sur les canaux. Dès les premiers tours de pédale, on se retrouve en pleine jungle.

 
 
À vélo sur les petites routes de Bang Krachao au dessus des canaux ©V.Suères
À vélo sur les petites routes de Bang Krachao au dessus des canaux ©V.Suères
 
 

La végétation est luxuriante : manguiers, bananiers, cocotiers, poivriers, papayers poussent à merveille. Bang Krachao n'est pas une simple attraction touristique. 40 000 habitants privilégiés vivent dans cet espace protégé abrités par de petites maisons surélevées à cause de l'humidité des sols. Il faut rouler droit sur cette fine piste en béton qui serpente dans la jungle car il n'y a pas de protection. Une étourderie et hop on finit dans le décor.
 
Sans compter les locaux qui s'en donnent à coeur joie sur leurs scooters. Comment cette oasis de verdure reste incroyablement à l'écart du tumulte ?
 
Bett a la réponse : « Ce n'est pas le rêve des habitants de Bangkok de venir pédaler ici ; pendant leur temps libre ils préfèrent se promener dans les centres commerciaux... »
 
Pour le grand bien de Bang Krachao . 
 
 
 
Transport de fleurs (oiseaux du paradis) sur les canaux ©V.Suères
Transport de fleurs (oiseaux du paradis) sur les canaux ©V.Suères
 
 
--------------------------------------------------------------- À lire aussi ----------------------------------------------------------------