Tourisme durable

Le palmarès 2018 des villes les plus vertes : zoom sur Reykjavik et Bratislava

09 Juillet 2018 - Actualité / Culture / Découverte / Patrimoine
Travelbird, une agence de voyages en ligne, a récemment publié un palmarès des plus intéressants, celui des villes les plus vertes dans le monde. Face à l’importance croissante du développement durable et de l’écologie dans la vie des citoyens, il n’est pas étonnant que le tourisme vert connaisse lui aussi le même essor depuis quelques années. 50 villes des pays de l’OCDE ont été sélectionnées selon des critères rigoureux et sur les trois premières places du podium figurent deux capitales européennes, Reykjavik et Bratislava, respectivement première et troisième. 
 
Avec ce palmarès, Travelbird souhaite mettre à l’honneur des villes qui s’engagent durablement en préservant les zones écologiques existantes et en s’efforçant d’augmenter le nombre d’espaces verts. Cette étude se veut un guide pour les amoureux de la nature et les voyageurs soucieux de l’environnement.
 
Afin de mieux comprendre comment ces espaces verts pourraient influencer l’expérience d’un voyageur, l’agence a analysé chaque ville intra-muros à partir de trois catégories d’espaces verts : les espaces naturels, les espaces verts créés par l’homme et les espaces agricoles. Pour chacune de ces catégories, différents types de végétation qui la composent ont été quantifiés: espaces boisés, jardins publics, parcs, terrains de golf, vergers, vignobles, fermes… 
 
Les données sont présentées en mètres carrés par personne et les résultats montrent combien de mètres carrés de parcs ou d’espaces boisés chaque ville détient par habitant. Elles facilitent la visualisation de la quantité d’espaces verts dont un visiteur pourrait bénéficier pendant son voyage. Zoom sur Reykjavik et Bratislava, deux villes qui tirent admirablement leur épingle du jeu !


 

Une vue aérienne de Reykjavik et sa belle palette de couleurs
Une vue aérienne de Reykjavik et sa belle palette de couleurs
 

Reykjavik ou la baie des fumées - Islande

 
Signifiant littéralement ‘la baie des fumées’ en islandais, Reykjavik est située à 250 kilomètres au sud du cercle polaire arctique, ce qui en fait la capitale la plus septentrionale d’un État souverain. Elle concentre les deux tiers de la population de l’île avec son agglomération qui compte 200 000 habitants et jouit d’un climat subpolaire océanique relativement clément grâce aux eaux chaudes de la dérive nord atlantique, un courant chaud qui prolonge le Gulf Stream. Son emplacement se situe à l’endroit même où s’installèrent en 874 les premiers colons conduits par Ingolfur Arnarson. La petite capitale islandaise a été désignée en 2018 la ville la plus verte au monde, avec une moyenne de 410 mètres carrés d’espaces verts par habitant.
 
 
 
Vue de Reykjavik au bord du glacier
Vue de Reykjavik bordée par le glacier
 
 
Cela n’est quelque part guère étonnant, sachant que l’Islande bénéficie depuis de nombreuses années déjà d’une image extrêmement positive en matière d’environnement, du fait de ses richesses naturelles mais aussi des initiatives de son gouvernement et de ses citoyens. La ville s’étale doucement le long d’une baie entre deux fjords et le schéma urbain révèle une habitation dispersée, avec des faubourgs de basse densité. Elle compte également un grand nombre de sources d’eau chaude et la plage géothermale de Nautholsvik attire régulièrement habitants de Reykjavik et touristes.
 
Le visiteur pourra flâner au sein de ses nombreux parcs et jardins, dotés d’une concentration unique de sculptures d’artistes islandais. Outre ses musées et monuments historiques, plusieurs sites garantissent une belle ‘expérience verte’, tels le jardin botanique, la colline Oskjuhlid qui entoure le fameux bâtiment Perlan avec diverses possibilités de marche et de vélo, le toit végétal du siège de la banque Landsbanki…
 

Bratislava, capitale de la Slovaquie

 
Moins connue que Prague sa voisine tchèque, Bratislava mérite néanmoins largement le détour et de s’y échapper pour quelques jours. Capitale de la Slovaquie indépendante depuis le 1er janvier 1993, elle est peuplée de 420 000 habitants et est traversée par le Danube. Elle s’étend sur une surface de 367 kilomètres carrés et jouit d’un climat continental, avec des variations marquées entre les saisons. Elle se situe près de la frontière avec l’Autriche et la Hongrie et la chaîne des Petites Carpates commence sur le territoire de la ville. Les Slaves sont arrivés dans la région entre le Vème et le VIème siècle durant la période des grandes migrations qui a suivi la chute de l’Empire Romain.
 
 
 
La charmante capitale slovaque où nature et culture se rencontrent.
La charmante capitale slovaque où nature et culture se rencontrent.
 

 
La ville prospère au XVIIIème siècle dans le cadre du royaume de Hongrie : de nombreux palais, monastères et manoirs sont construits, ce qui explique la richesse du paysage urbain actuel. Ce dernier est un mélange original de tours médiévales, de bâtiments Art Nouveau et d’imposantes constructions du XXème siècle, les quartiers périphériques étant marqués par les grands ensembles de l’ère communiste.
 
Outre ses nombreux musées et monuments, tels les palais baroques Mirbach et Grassalkovitch et le riche museum d’histoire naturelle, la ville comporte un grand nombre d’espaces verts, notamment la colline de Kamzik, qui a une vue imprenable sur la ville et les Alpes par temps clair. Le visiteur pourra aussi déambuler au coeur du parc Sad Janka Kral’a, le plus vieux parc d’Europe centrale datant du XVIIIème siècle situé sur la rive droite du Danube.
 
 
 
 Bratislava, ville verte traversée par le Danube
 Bratislava, ville verte traversée par le Danube
 
 
Les allées sont bordées de grands arbres ; de vertes prairies abritent des événements culturels l’été. Les jardins Grassalkovich qui entourent le palais présidentiel présentent également un centre d’intérêt. Plus récent, le parc Racianske Myto se veut un projet ambitieux et moderne, imaginant une nouvelle politique de la ville en termes d’espaces verts… Chacune avec leurs spécificités, Reykjavik et Bratislava proposent au visiteur un riche patrimoine ainsi que de belles bouffées d’oxygène au sein de leurs espaces verts, et ne comptent pas s’arrêter là…
 
 
 
Palmarès 2018 des villes les plus vertes édité par Travelbird : https://fr.travelbird.be/palmares-2018-des-villes-les-plus-vertes/
 

 

------------------------------------------------------------------ À lire aussi -------------------------------------------------------------

10 destinations engagées dans le monde


Islande, nouvelle destination tendance ? 


Islande, terre de glace et de feu