menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Tourisme durable

A la rencontre du Patrimoine de l'Humanité

16 Février 2017 - Culture / Découverte / Préservation

Avec 1052 sites dans le monde classés par l’Unesco pour leur « valeur universelle exceptionnelle », le voyageur avide de trésors naturels ou culturels a de quoi s’offrir de superbes escapades à la rencontre des merveilles du patrimoine. Tour d’horizon apéritif.

 

Patrimoine mondial de l'Unesco, un sigle devenu outil de marketing
Patrimoine mondial de l'Unesco, un sigle devenu outil de marketing

 

 
Que l’on choisisse de partir au Cambodge, au Kenya ou en Colombie, impossible aujourd’hui d’échapper dans la description du programme des excursions et visites prévues au commentaire devenu un classique de la littérature touristique : « Inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco ».
Sur le millier de sites aujourd’hui inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial créée par l’Unesco, plus des deux tiers (814) l’ont été pour leur indiscutable valeur culturelle. Des arides vallées d’Ethiopie où vécurent les premiers hommes il y a 5 millions d’années à l’audacieux opéra de Sidney construit au XXème siècle, en passant par les temples de Borobudur, la cité Maya de Campeche, Bruges, mais aussi d’anciennes mines de sel ou de monstrueuses usines sidérurgiques, c’est, sur les cinq continents, un panorama général de l’odyssée créatrice de l’humanité qui est proposé au visiteur curieux des nouvelles merveilles du monde à travers la liste du Patrimoine Culturel.
 

 

Patrimoine naturel

 

Quant aux créations de Dame Nature (seule) ayant été retenues pour la majesté de leurs paysages, la richesse de leur écosystème ou encore pour leur rareté, voire leur caractère unique sur la planète, elles sont au nombre de 203 seulement. Glaciers d’Argentine, grande barrière de corail australienne, baie d’Ha-Long, îles Galapagos, chutes d’Iguaçu, Grand Canyon, fjords norvégiens et, pour la France métropolitaine, un unique site classé, en l’occurrence (essayez de deviner lequel avant de lire la suite) le… golfe de Porto, sur l’île de Beauté, oui, c’est le seul.
 
 
Le Corbusier a rejoint le patrimoine mondial en 2016
Le Corbusier a rejoint le patrimoine mondial en 2016

 

Patrimoine mixte

 

Parmi les œuvres « concrètes et matérielles », existe enfin une dernière catégorie de trésors, fort peu nombreux (35), les sites dits « mixtes », à la fois naturels et culturels, qui témoignent de l’heureux mariage entre la beauté naturelle d’un lieu et l’action de l’Homme. Falaise de Bandiagara en pays Dogon, forêt de rochers couverts de pétroglyphes du Tassili n’Ajjer en Algérie, grand Bouddha de Leshan ornant le mont Emei en Chine, mont Athos en Grèce, site Maya de Tikal au Guatemala, sites troglodytes rupestres de Cappadoce en Turquie… L’émotion est là à son comble puisque, pour une fois, l’intervention humaine a su conduire à la plus parfaite harmonie avec son milieu naturel. 

 

Patrimoine en péril

 

Mais qu’elles soient naturelles ou culturelles, un certain nombre de ces merveilles (55), courent aujourd’hui un grand danger, soit en raison de l’inaction de l’Homme soit, au contraire, à cause de son action par trop violente. On pense bien sûr aux fameux Bouddhas canonnés de la vallée de Bamiyan en Afghanistan, à ce qui reste du (jadis) sublime récif corallien au Bélize, à la forteresse de Bam écroulée et à la forêt primaire de Madagascar dont il ne reste que… 5% ! Dans le seul Congo aujourd’hui par exemple, pas moins de 5 parcs naturels sont aujourd’hui menacés. Autant de raisons de s’y rendre et de témoigner.
 
 
 
La carte du Patrimoine Mondial de l'Unesco
La carte du Patrimoine Mondial de l'Unesco

 

 

Patrimoine immatériel

 

Il existe enfin, à l’Unesco, une dernière liste, liée aux multiples traditions des peuples et ayant, au fil du temps constitué le « patrimoine vivant » de l’humanité. Forte aujourd’hui de 430 « pratiques » (chants, danses, cuisine, médecines, festivités, artisanats…), cette catégorie s’enrichit chaque année de plusieurs dizaines de nouveaux venus. Ainsi, récemment, des spectaculaires « tours humaines » de Catalogne, de l’acupuncture chinoise, des chants cosaques d’Ukraine ou encore du compagnonnage français. Il faut dire que cette nouvelle catégorie de « trésors » à préserver, de manière d’autant plus urgente qu’ils ne sont pas matériels, n’a été initiée qu’en 2008.
 
D’un point de vue pratique, les voyagistes susceptibles de nous conduire vers toutes ces merveilles, rares sont les tour-opérateurs à dédier une offre spécifique au patrimoine mondial lui-même, pris isolément. Il s’agit, bien plus souvent, de circuits de découvertes traditionnels d’une destination dans lesquels la partie « richesses culturelles, historiques et naturelles » a été renforcée et mise en avant en raison de son importance. Notons néanmoins les efforts effectués par les voyagistes dits culturels tels Ikhar, Clio ou Intermèdes, en France, pour monter des voyages centrés sur la découverte du patrimoine classé des destinations qu’ils proposent. Ainsi que le lien puissant existant entre la programmation des voyagistes « randonneurs » et les sites classés au Patrimoine Naturel…

 

 

BON A savoir
 

L’Unesco édite chaque année une carte complète du Patrimoine Mondial qu’elle met en vente sur son site pour la modique somme de 2,5€.