Tourisme durable

L’Adam’s Peak, une randonnée spirituelle

03 Mars 2017 - Culture / Découverte

Au Sud-ouest des hauts plateaux du Sri Lanka, une montagne aux airs de Cervin surgit de la brume tropicale. L’Adam’s Peak, ou Sri Pada en cinghalais, montre sa tête et ses épaules du haut de ses 2243 m d’altitude. Merveille naturelle prisée des voyageurs, cette montagne est avant tout le lieu de pèlerinage le plus important du pays. Cette ferveur proviendrait de la découverte à son sommet de l’empreinte géante d’un pied dans la roche, qui ne peut appartenir évidemment qu’à un dieu, mais lequel ?

 
Adam’s Peak – Sri Pada ©Sri Lanka Tourism

Adam’s Peak – Sri Pada ©Sri Lanka Tourism

 

 
Magie des croyances et de la tolérance, l’Adam’s peak est le seul endroit dans le monde qui réunit autant de pèlerins de confessions différentes. Les bouddhistes pensent que l’empreinte au sommet est celle de Bouddha lors de sa troisième visite sur l’île. Les musulmans, à partir du VIIe siècle commencent à prétendre qu’elle est celle d’Adam. Chassé du paradis, il aurait posé son premier pied sur Terre ici et serait resté au sommet en pénitence sur une seule jambe jusqu’à ce que ses péchés soient pardonnés. Au même moment, les hindous revendiquent l’empreinte comme étant celle de Shiva. Et des siècles plus tard, les colons portugais tentent de récupérer le symbole au nom du christianisme : ce serait la marque du pied de Saint Thomas. Depuis plus d’un millénaire, peu importe à qui revient l’empreinte, cette montagne est sacrée et donne à une randonnée exigeante une dimension spirituelle fascinante.
 
 
Direction Adam’s Peak ©Mahesh. F

Direction Adam’s Peak ©Mahesh. F

 

 

Chemins périlleux et défi sportif

La meilleure saison pour l’ascension de l’Adam’s peak se situe entre décembre et mai. Elle correspond à la saison des pèlerinages qui débute lors de la pleine lune de décembre, Duruthu Poya, soit le 14 décembre, jusqu’à la pleine lune du mois de mai, Vesak Poya. Pendant cette période, toutes les chances sont de votre côté pour éviter la pluie, le chemin est éclairé de mille lumières jusqu’au sommet et parsemé d’échoppes pour se ravitailler en thé chaud.
 
 
World Peace Pagoda sur le chemin ©Feng Zhong

World Peace Pagoda sur le chemin ©Feng Zhong

 

 
 
Si parfois, on peut recommander de voyager hors saison au Sri Lanka, ce n’est pas le cas pour cette randonnée. Pendant la saison des pluies, tout n’est que brouillard, nuages, glissades et sangsues. Les jours de grands rassemblements comme les soirs de pleine lune ou durant le week-end, la foule peut ralentir considérablement votre progression. Au départ de Dahlousie, l’épopée commence pour sept kilomètres de montée, 5500 marches raides et inégales et un dénivelé positif d’environ 1000 m. Comptez de 2h30 à 4h pour l’ascension selon votre forme physique. Démarrez à 2h du matin pour atteindre le sommet à l’aube et jouir d’une vue extraordinaire sur les environs !
 
 
Vue depuis le sommet ©Jodie Gallagher

Vue depuis le sommet ©Jodie Gallagher

 

 

Aventure sacrée et humaine

 

Le spectacle commence dans la nuit profonde, les oiseaux se font entendre au cœur de cette forêt humide. Entre solidarité et entraide, les échanges avec les pèlerins s’intensifient face à l’adversité. Enfants, familles, vieillards, tout le monde arpente le long chemin pour rendre hommage à la montagne sacrée. Et la récompense est de taille ! Au sommet, l’ambiance autour du sanctuaire abritant l’empreinte est envoûtante : chants et tambours répondent aux flûtes des prêtres et résonnent à plus de 2000 m d’altitude. Dans la tradition bouddhiste, la cloche retentit chaque fois qu’un courageux a atteint son but, accompli son devoir. L’air est frais au sommet, le paysage irréel et les sourires apaisés.
 
 
 
Pèlerins au sommet de l’Adam’s Peak ©Bénédicte Jaunatre

Pèlerins au sommet de l’Adam’s Peak ©Bénédicte Jaunatre

 

 
 
Tout le monde se dresse vers l’Est pour assister au splendide lever du soleil, tandis qu’une autre vue étonnante apparaît à l’Ouest, celle de l’ombre mystérieuse. Géométrique, parfaitement triangulaire, elle ne reflète pas vraiment la forme du sommet irrégulier de l’Adam’s Peak, elle intrigue et contribue à l’enchantement de cette randonnée, belle et bien sacrée !
 
 
L’ombre mystérieuse de l’Adam’s Peak ©Jennifer Turek

L’ombre mystérieuse de l’Adam’s Peak ©Jennifer Turek