Tourisme durable

Jouer à Robinson Crusoé !

03 Janvier 2018 - Découverte
Qui n’a jamais rêvé de se retrouver loin de tous les soucis, seul ou en famille, sur une île paradisiaque, sans rien d’autre à faire que jouir des splendeurs de la nature ? Petit aperçu des dernières îles au trésor…

 

Le mythe de l’île déserte habite l’homme depuis des siècles…
Le mythe de l’île déserte habite l’homme depuis des siècles…

 


À l’heure où tous les hôtels proposent le wifi gratuit, les voyageurs sont de plus en plus nombreux à vouloir suivre le conseil de Michel Berger : « Débranche, débranche, débranche tout. Et revenons à nous ! ».

Qu’ils soient cadres frôlant le burn-out, passionnés de nature, amoureux aspirant à se retrouver seuls au monde tels Paul et Virginie, grands voyageurs en quête d’authenticité, plongeurs, surfeurs ou familles adeptes d’aventure douce, les voyagistes leur proposent aujourd’hui de rejoindre mille petits coins de paradis où satisfaire leur désir de robinsonnades à des degrés de solitude et de rusticité variables, du simple bungalow au luxe achevé.
Tour d’horizon sur toutes les mers du globe …
 
 

Océan Pacifique

 
Des îles (quasi)désertes où jouer à Robinson, il y en a sur tous les océans. Seulement, pour y parvenir facilement, encore faut-il qu’elles soient proposées par au moins un voyagiste.

Commençons donc par la région du globe où naquit le mythe robinsonnien : le Pacifique. La bonne nouvelle étant que, même situés à l’autre bout du monde, certains de ces micro-paradis sont… français ! De petits atolls sauvages, on en trouve plein les îles de la Société, les Tuamotu et les Marquises.

À Maupiti et Raïtimi, par exemple, vous trouverez un motu (îlot) désert, ses cocotiers, un faré (maisonnette), sa table d’hôte et une chambre où dormir. Et si vraiment vous voulez être seuls, on vous déposera sur un atoll désert : cinq bungalows, le lagon, de l’eau douce mais pas d’électricité. Les repas arrivent en pirogue et on s’éclaire au flambeau. Les amoureux adorent ! (comptez 3500 € la semaine).
 
 
 
L’authentique île de Robinson (Aguas Buenas au Chili), n’est plus déserte du tout !
L’authentique île de Robinson (Aguas Buenas au Chili), n’est plus déserte du tout !
 

 

 
En version anglaise, prononcer Cook, Fidji et Tonga dont particulièrement les îles Pangaimotu pour y voir accoucher les baleines. Les très authentiques Vanuatu et Micronésie proposent, en dehors de coins absolument déserts, une rencontre ethnique passionnante. Quant à la véritable île de Robinson qui porte désormais son nom, elle est située au large de Santiago du Chili et n’est plus, elle, du tout déserte.
 

Océan indien

 
Tout de suite, on pense aux Maldives. Surtout depuis le lancement du concept des « îles – hôtels » il y a une dizaine d’années.

Si le Pacifique conjuguait ambiance rustique (vraie robinsonnade) et ambiance écolo-chic, dans l’océan Indien, c’est bien plus souvent cette version de la « robinsonnade de luxe » qui est proposée, avec quelques voisins sur son minuscule îlot. Il faut adorer le farniente et la plongée sachant qu’il existe des croisières en petit comité d’une semaine vouées à découvrir d’île en île, souvent déserte, les trésors sous-marins.

À Madagascar, en revanche, sur les îles préservées de Tsarabanjina et Nosy Komba par exemple, on retrouvera le vrai concept robinsonnien. Et pour ceux qui auraient déjà tout vu : les îles Andaman, Nicobar et Laquedives, très peu courues…
 

 
Une "île-hôtel" aux Maldives © Pixabay

Une "île-hôtel" aux Maldives © Pixabay

 

 

Océan Atlantique

 
On peut encore sur le très fréquenté océan Atlantique trouver d’authentiques recoins où jouer les ermites balnéaires. Aux Antilles pour commencer, en s’adressant à des spécialistes et plus encore si on a le pied marin, des croisières abordent de nombreux îlots totalement déserts. Au Brésil on longe la côte entre Salvador et Rio avec tous les degrés de « civilisation » voulus.

Au Venezuela ou au Panama, sur les îles San Blas, on pourra consacrer son séjour à un retour aux « méthodes ancestrales » sous la guidance des Indiens Kuna, les Vendredi locaux. Enfin, on n’a jamais dit que c’était uniquement en maillot de bain : tout en haut de l’Atlantique, les îles que sont le Groenland et le Spitzberg recèlent, été comme hiver, de formidables expéditions de découverte, sans aucune concurrence, à pied, en raquette ou en kayak. Avec des spécialistes pour le coup…
 
 
 
l'île Spitzberg
L'île Spitzberg


 

Sud-Est asiatique

 
Les Philippines, c’est un peu la patrie naturelle de Crusoé : 7107 îles, pas une de moins, dont bon nombre encore sauvages. La robinsonnade en vogue ? Caramoan, où fut tourné le second Koh Lanta philippin. On n’y séjourne pas à même le sable comme les candidats, mais dans les anciens bungalows des équipes techniques. Et au milieu de paysages marins sublimes identiques à ceux du sud de la Thaïlande, cet autre pays où demeurent quelques « koh » (« île » en thaï) préservés : Koh Jum, près de Krabi entre autres.

Malaisie, Birmanie, Indonésie également du côté des célèbes (6000 îles désertes ! Tout le problème étant d’y survivre) et, trésor souvent insoupçonné : Rinca, l’île voisine de Komodo, déserte hormis ses trois gardes, pour robinsonner en compagnie des fameux dragons. Tout aussi décalés : les multiples recoins de Papaousie – Nouvelle Guinée ou encore la minuscule île de Uepi aux Salomon…

 
Île de Caramoan aux Philippines
Île de Caramoan aux Philippines
 

Méditerranée

 
Saviez-vous que certains voyagistes proposent des programmes du genre : « La famille Robinson à Kerkenah », un séjour de 8 jours bourré d’aventures marines dans un archipel très peu fréquenté de Tunisie ? Ou pourquoi pas une minuscule île grecque située à une encâblure de Rhodes : Kastelorizo ?
 
 
À lire aussi :