menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Tourisme durable

Ils s'engagent pour l'environnement avec l'Ecolabel Européen

13 Février 2017 - Actualité / Hébergement / Initiatives / Labels
Identifiable à sa petite fleur verte et à son pistil en E qui marque sa transcendance européenne, l’Ecolabel européen est un système d’étiquetage environnemental qui concerne autant les produits que les hébergements touristiques. En France, les hébergeurs du Grand Ouest se sont particulièrement distingués en plébiscitant ce label qui compte d’ores et déjà 347 établissements labellisés dans tout l’hexagone.

 

 

Hébergement labellisé - écolabel européen
Hébergement labellisé

 

 

Une volonté européenne

Cela sonne comme une lapalissade mais l’Ecolabel Européen a bien été institué par la Communauté européenne en 1992, avec la volonté d’avoir un label écologique officiel commun à tous les pays membres de l’Union. Applicable à des marchandises ou services voués à être distribués, consommés ou utilisés sur le marché communautaire, il concerne aujourd’hui trente catégories de produits (savons, shampoings, détergents, lessives, peintures, produits textiles, etc.) et de services dont les hébergements touristiques. Son objectif premier : fournir aux consommateurs des informations précises, exactes et scientifiquement établies concernant l’incidence réduite des produits sur l’environnement.
 
 

Une véritable indépendance

 

Afin de garantir la crédibilité d’un tel label, les Etats européens ont pris soin de désigner des experts indépendants qui ont pour mission de vérifier que les produits concernés respectent bien l’exigence du label. En France, le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer a confié cette mission à AFNOR(1) Certification, associé à l’ADEME(2). Ils assurent le suivi et le développement du label et la révision des référentiels pour chaque catégorie de produits concernée (substances, déchets, énergie, qualité de l’air, agriculture, sols, forêts, eau), les critères de l’Ecolabel étant régulièrement revus. En ce qui concerne les produits industriels par exemple, l’ensemble du cycle de vie est considéré, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie des produits et leur traitement en tant que déchets, en passant par les étapes de fabrication, de transport et d’utilisation. 
 
 
ecolabel européen

 

Un Ecolabel Européen pour les hébergements touristiques

 

Dix ans après le démarrage de l’Ecolabel versus classique, le secteur du tourisme a à son tour été concerné avec le lancement de l’Ecolabel Européen « Services d’hébergement touristique » en 2003. Il s’adresse à des  hôtels, motels, gîtes, chambres d’hôtes, refuges de montagne, résidences hôtelières, résidences locatives, campings… qui s’engagent à limiter leur consommation d’énergie, d’eau, à produire peu de déchets, à utiliser en priorité des sources d’énergie renouvelables et de substances moins novices pour l’environnement et enfin à communiquer auprès de leurs clients dans un but à la fois informatif et éducatif. Peu à peu, un nombre croissant d’établissements en France et en Europe se sont laissés séduire par le label, avec depuis 2005, des campings également de plus en plus nombreux. En 2011, une enquête d'AFNOR Certification a même montré que près de 50 % des voyageurs prenaient en compte la certification dans leur choix d’un hébergement touristique, avec une sensibilité plus importante encore pour la clientèle étrangère.
 
 

La France a l’Ecolabel en poupe

 

En France, au 4 avril 2016, l’Ecolabel Européen concernait 347 établissements (276 hôtels ou gîtes et 71 campings). En outre, notre pays a pris la tête du palmarès des pays européens pour le nombre d’entreprises fabriquant des produits écolabellisés : 3 500 produits fabriqués par plus de 200 entreprises quand on compte plus de 37 000 références portant l’Ecolabel Européen dans toute l’Europe. Certes, comme le précise à notre micro Elisabeth Ferro-Vallé, ingénieur développement pour AFNOR, responsable de la promotion des Ecolabels dans le tourisme pour le Grand Ouest de la France : « on n’est pas dans le racolage, la labellisation reste une démarche volontaire que nous menons de front avec l’ADEME et les CCI(3) » ; toutefois, l’objectif reste bien de continuer à mobiliser les professionnels. Dernier succès en date, la labellisation de l’hôtel de la Baie de Morlaix, en Bretagne, estampillé depuis d’un magnifique drapeau Ecolabel européen. Fort de 17 chambres, dont une accessible à une clientèle à mobilité réduite, l’établissement, tenu par Gilles Le Lay, a bénéficié de l’accompagnement de la CCI de Morlaix et s’est finalement distingué pour ses actions respectueuses de l’environnement. Lors de la remise officielle de l’Ecolabel, Élisabeth Ferro-Vallé a bien re-précisé : « La certification reconnaît, de manière officielle et indépendante, la gestion environnementale pratiquée au sein de l’établissement. »
 
 
fleurs de loire - écolabel européen
La fleur symbole de l'écolabel européen - Fleurs de Loire © G. Clastres

 

 

Et vert ne rime pas forcément avec plus cher…

 

Enfin, contrairement à beaucoup d’idées reçues, et c’est là aussi tout le travail de vulgarisation réalisé année après année autour du label, vert ne rime pas forcément avec plus cher, ni avec moins efficace. Au contraire, souvent, l’utilisation de produits écolabellisés permettent souvent de limiter les coûts associés mais invisibles, tels les dépenses d’énergie et les déchets. En outre, deux études de l’association CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie) en 2011 et en 2013 en partenariat avec l’ADEME montrent que lorsqu’ils sont proposés en marque distributeur et/ou produits en grande quantité (peintures, sacs poubelle, papier, etc.), les produits écolabellisés affichent des prix comparables, voire inférieurs, à ceux des produits non écolabellisés. De même, en ce qui concerne l’efficacité des produits, les référentiels incluent des essais d’aptitude à l’usage et les tests réalisés permettent de garantir que le produit porteur de l’Ecolabel Européen présente les mêmes qualités qu’un produit leader sur le marché.
 
 
Au final, que ce soit pour les hébergements touristiques ou pour les produits plus classiques, il semble que l’attitude des consommateurs évolue peu à peu vers une plus grande sensibilité pour des produits plus respectueux de l’environnement. Et d’autant plus si l’on apporte des garanties de compétitivité et de fiabilité. Une information juste et efficace des futurs consommateurs reste donc primordiale quand on sait (Enquête 2001/AFNOR Certification) que 30% des écolabellisés notent un impact important voire très important du label sur le taux d’occupation de leur hébergement.
 
 
(1) Association Française de Normalisation
(2) Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie
(3) Chambre de Commerce et d'Industrie
 
 
 
—– ALLER PLUS LOIN ——————
 
Les hébergements touristiques et campings certifiés