Tourisme durable

Global Himalayan Expedition : des voyages qui illuminent l’Himalaya

16 Mars 2018 - Actualité / Initiatives / Portrait / Evénement

Global Himalayan Expedition en Inde se trouve sur la liste des 15 finalistes en lice pour les Tourism for Tomorrow Awards 2018. Ces trophées internationaux pour le Tourisme de Demain récompensent les meilleures initiatives de tourisme responsable à travers le monde. Parmi elles, le projet original et durable du GHE vise à préserver l’héritage culturel des peuples les plus isolés du Ladakh grâce à l’amélioration de leur qualité de vie et au tourisme. Une histoire d’énergie, de soleil et de trekkeurs engagés sur les chemins de l’Himalaya.

 
Paras Loomba ©GHE
Paras Loomba ©GHE

 

 
Le Ladakh, situé à l’extrême Nord de l’Inde, est une région montagneuse de haute altitude coupée du monde au moins la moitié de l’année en raison d’hivers très rigoureux. C’est ici que Paras Loomba, un ingénieur indien en génie électrique à la carrière prometteuse, a décidé de se lancer dans une aventure incroyable appelée Global Himalayan Expedition.
 
 

Premiers pas himalayens

 
En 2013, Paras Loomba décide de quitter son job dans une multinationale de Gurgaon, ville satellite en pleine croissance de la région de New Delhi, pour réaliser un premier projet appelé « Third Pole Education Base ». L’objectif : introduire l’éducation numérique et digitale dans une école de Leh, la capitale du Ladakh. En visitant le village d’un élève situé à deux jours de marche d’une route carrossable, Paras Loomba réalise alors les difficiles conditions de vie des Ladakhis et le problème de l’accès à l’électricité dans cette région isolée.
 
En 2014, il organise une première expédition pour équiper le village de Sumda Chenmo de systèmes d’énergie solaire créés sur mesure par l’équipe du GHE. Le matériel est adapté spécialement à cette région de haute altitude, qui par ailleurs reçoit un ensoleillement exceptionnel (300 jours par an). 20 personnes de 10 pays différents participent à cette première campagne solaire.
 
 
 
 GHE Expedition – Himalaya ©GHE
 GHE Expedition – Himalaya ©GHE


 

Trekking solidaire et solaire au Ladakh

 
Imaginez-vous sur un chemin de trek en haute altitude, en train de franchir un col à plus de 5000 mètres. Vous n’êtes pas ici simplement pour le plaisir de la randonnée au bout du monde, vous participez concrètement à un projet solidaire innovant pour venir en aide aux villages les plus reculés de l’Himalaya indien. Pour financer ses projets d’électrification solaire, le GHE organise chaque année des expéditions de trekkeurs volontaires.
 
Le coût de l’équipement solaire est ajouté au montant du voyage et partagé entre les participants et les partenaires de l’expédition. L’aventure se déroule selon le modèle suivant : un trek de 4 à 7 jours pour atteindre un village avec le matériel nécessaire. Puis le groupe reste 3-4 jours sur place installer les équipements solaires et voir ainsi à la fin de leur séjour un village s’illuminer.
 
 
 
Installation au Zanskar ©GHE
Installation au Zanskar ©GHE
 
 

Electrification solaire de villages en villages

 
Dans le passé, le gouvernement indien avait participé à la création d’installations solaires au Ladakh, mais la plupart ont cessé de fonctionner après quelques années, souvent à cause d’un manque de connaissance sur place pour réparer le système en cas de besoin. D’autres organisations ont déjà équipé quelques villages au Ladakh, mais pas ceux si reculés, accessibles uniquement à pied.
 
 
 
Formation d’un électricien photovoltaïque ©GHE
Formation d’un électricien photovoltaïque ©GHE

 

 
Le succès de GHE tient avant tout à l’implication des villageois dans le projet. Parallèlement aux expéditions, l’équipe se rend sur place et se réunit avec le chef du village et les habitants pour expliquer la démarche et sensibiliser les populations au projet. Généralement deux personnes sont formées : un électricien photovoltaïque et un coordinateur de projet, qui seront en charge de surveiller les installations solaires et de s’occuper de leur maintenance.
 
Grâce à l’électrification solaire, les conditions de vie des villageois s’améliorent et de nouvelles opportunités s’offrent à eux. Le GHE les aide à transformer leurs maisons pour accueillir les voyageurs de passage, nombreux durant la période estivale.
 
 
 
Monastère de Lingshed – Ladakh – Aout 2016 ©GHE
Monastère de Lingshed – Ladakh – Aout 2016 ©GHE
 
 

Moutain Homestays, un nouveau type de tourisme au Ladakh

 
Le GHE initie au même moment le projet touristique Mountain Homestays. Les maisons déjà électrifiées par le GHE sont transformées en auberges. On peut réserver en ligne son séjour sur-mesure chez l’habitant. Au-delà de l’hébergement, le GHE soutient l’artisanat traditionnel pour diversifier les activités des Ladakhis.
 
Les revenus issus de ces nouveaux séjours chez l’habitant permettent de financer un système de cotisation mensuelle au sein de chaque village. Complètement autonomes, les habitants ont ensuite les fonds nécessaires pour appeler un électricien et remplacer si besoin les batteries usagées de leurs installations.
 
Le projet de GHE a des conséquences positives aussi bien pour les villageois que pour l’expérience des voyageurs, avides d’authenticité et de rencontres. Les trekkeurs, qui auparavant dormaient en campement en bordure des villages, ont désormais le choix d’un séjour en immersion dans une famille Ladakhie.
 
 
 
Mountain Homestays ©GHE
Mountain Homestays ©GHE
 
 

Des résultats encourageants

 
Depuis sa création en 2014, le GHE a amélioré les conditions de vie d’environ 20 000 personnes en équipant 55 villages. Plus de 250 installations solaires ont été mises en place. Tout ça avec l’aide de 500 voyageurs du monde entier.
 
Le GHE a formé environ 35 personnes au métier d’électricien photovoltaïque, emploie directement ou indirectement 120 villageois (expéditions, installations, coordination…). 23 d’entre eux sont des femmes qui travaillent spécifiquement pour le projet Mountain Homestays dans les activités touristiques (cuisiniers, guides, artisans…).
 
Le GHE a équipé en électricité des sites très enclavés comme le fameux monastère de Phuktal au Zanskar ou encore le village de Shingo dans le parc national de Hemis, accessible seulement après plusieurs jours de marche et le passage du col du Ganda-La à 4980m d’altitude.
 
 
 
 Joyau de l’Himalaya le monastère bouddhiste tibetain de Phuktal à 4000m d’altitude – Zanskar ©Olivier Föllmi
 Joyau de l’Himalaya, le monastère bouddhiste tibétain de Phuktal à 4000m d’altitude – Zanskar ©Olivier Föllmi
 
 
 
Au-delà de la « solarisation » des villages, cette initiative durable a de nombreux impacts positifs. Les villageois sont autonomes et en charge de leur installation, les retombées économiques directes du tourisme complètent leurs maigres revenus d’agriculteurs.
 
Cette nouvelle activité dynamise les villages et freine ainsi l’exode rural, la culture ancestrale est préservée. Sans oublier que les systèmes d’éclairage solaire produisent plus de lumière que les lampes à kérosène utilisées habituellement et ne présentent aucun danger (incendie ou maladies respiratoires), tout cela réduisant également les dégagements de CO2 !
 
Après le Ladakh, l’équipe du GHE souhaiterait s’attaquer à d’autres contrées isolées du territoire indien comme le Nord-est du pays, dans des régions au fort potentiel touristique.
 
 
Village Lankarchey Brok – Kargil ©GHE
Village Lankarchey Brok – Kargil ©GHE
 
 
Les meilleurs projets des Tourism for Tomorrow Awards seront récompensés lors de la cérémonie de remise des prix du WTTC à Buenos Aires le 19 avril prochain.
 
 
Plus d’infos :
 
 
Global Himalayan Expedition : http://www.ghe.co.in/
 
Mountain Homestays : http://mountainhomestays.com
 
 
 
----------------------------------------------------------À lire aussi------------------------------------------------------------------------