Tourisme durable

Édimbourg,
zoom sur une ville durable

03 Décembre 2018 - Actualité / Patrimoine / Préservation

Édimbourg accueille chaque année au mois d’août son festival, une des plus importantes manifestations artistiques et culturelles au monde. Regard sur une ville touristique et écologique.

 

Certains établissements hôteliers de la ville prennent des initiatives vertes intéréssantes

 

Édimbourg est réputée pour être la ville la plus verte du Royaume-Uni, avec 49,2% de sa surface consacrée à des espaces verts. Un grand nombre des établissements phares de la ville veulent aller plus loin en terme de développement durable. C’est le cas du Sheraton Grand Hotel, situé dans le coeur de la vieille ville d’Édimbourg et lauréat du Green Tourism Business Scheme Gold Award.

De son côté, le G&V Royal Mile Hotel a reçu le prix du développement durable de la part de l’association hôtelière écossaise. Ce dernier abrite trois ruches sur son toit qui produisent du miel pour les clients et est doté de son propre système hydroponique dans son hall d’entrée, qui cultive herbes aromatiques et épices pour le restaurant.

Le centre international de conférences de la ville fait quant à lui partie des signataires du Zero Waste Scotland Hospitality and Food Service Agreement - un programme qui s’engage à réduire les déchets de façon significative - et son équipe travaille main dans la main avec des organisateurs d’événements pour faire en sorte que les conférences soient tenues de la manière la plus verte possible.

 

 

 

edimbourg_ville-durable_recolte_miel
La récolte de miel du G&V Royal Mile Hotel à Édimbourg 

 

 

Comment concilier immense succès tousitique et problèmes liés à la surfréquentation ?

 

La ville d’Édimbourg est extrêmement populaire auprès des touristes, avec ses siècles d’héritage culturel, son rapide accès aux décors naturels écossais et son festival de renommée mondiale. La capitale écossaise a accueilli près de 4 millions de visiteurs l’an dernier, la classant comme la deuxième ville la plus prisée du Royaume-Uni après Londres.

On estime que l’industrie touristique d’Édimbourg génère 34 800 emplois et contribue à hauteur de 1,46 milliard de GBP à l’économie de la ville. Mais cette croissance n’est pas sans créer des préoccupations par rapport à la surfréquentation touristique.

 

 

edimbourg_ville-durable_festival_international
Le festival international d'Édimbourg, une manifestation qui contribue grandement à la renommée de la ville 

 

 

Diverses solutions envisagées

 

Malgré cela, la ville cherche à tirer bénéfice de sa popularité et a pour objectif d’augmenter d’un tiers son nombre de visiteurs d’ici 2020 et de générer un revenu supplémentaire de 485 millions de GBP. Mais en même temps, la capitale écossaise envisage des façons de protéger ses atouts qui la rendent si attractive, comme par exemple d’étaler les festivals sur une plus grande période dans l’année ou encore l’introduction d’une taxe touristique journalière. Ces taxes pourraient rapporter au total 15 millions de GBP à la ville chaque année.

 

« Édimbourg est devenue une des destinations touristiques phares dans le monde, déclare Robin Worsnop, membre du comité d’action touristique d’Édimbourg. La ville suscite de plus en plus d’attention de la part de visiteurs des quatre coins du globe et nous travaillons afin de maintenir un équilibre et que la ville dans son entier bénéficie des retombées touristiques ».

 

Source de l’article : Newsletter du WTTC – World Trade and Tourism Council – août 2018

 

 

--------------------------------------------------------------- À lire aussi ----------------------------------------------------------------
 

Édimbourg et ses alentours


L'Écosse, entre Lochs et châteaux


Islay, Jura : whisky, vieilles pierres et fantômes au coeur des Hébrides