Tourisme durable

Écotourisme et “pura vida”, ou les joies du tourisme au Costa Rica

24 Avril 2018 - Hébergement / Labels

Le Costa Rica, pionnier du développement durable ? Engagé depuis fort longtemps, et surtout concrètement, en faveur du tourisme durable et responsable, le Costa Rica a su bâtir une économie touristique alternative, réfléchie et efficace, qui a notamment vu le jour grâce à la création du Certificat pour la Soutenabilité Touristique.

 

Un pays qui incarne la nature, le bonheur de la "vie pure".
Un pays qui incarne la nature, le bonheur de la "vie pure".

 

Un label novateur, concret et efficace

 
Fondé en 1997 par l’Institut Costaricien du Tourisme, le CST pour Certificación para la Sostenibilidad Turística, est un écolabel de référence dans le pays, et perçu à l’époque de sa création comme une véritable innovation, un pas vers l’avenir. Les scientifiques à l’origine du projet avaient déjà conclu que notre modèle économique et social entraîne l’épuisement des ressources terrestres, et que nos modes de vie contemporains courent à notre propre perte : pour faire simple, si l’homme continue de vivre et consommer tel qu’il le fait depuis plusieurs décennies, il scie lentement mais sûrement la branche sur laquelle il est assis.
 
Forts de ce constat largement avéré mais pour lequel les solutions continuent désespérément de se concrétiser, les Costaricains ont décidé d’agir. Le CST, soutenu et représenté entre autres par le ministère de l’Environnement et de l’Énergie, l’Institut national de la biodiversité, l’Université du Costa Rica, ou encore la Chambre nationale du tourisme, est un label reconnu par l’Organisation Mondiale du Tourisme. Il vise à récompenser et valoriser les entreprises déjà ancrées dans une démarche globale de durabilité.
 
 
 
Les paysages somptueux du Costa Rica sont à la hauteur des engagements pris en faveur de leur protection…
Les paysages somptueux du Costa Rica sont à la hauteur des engagements pris en faveur de leur protection…
 
 
Loin du greenwashing, le label garantit, grâce à un audit gratuit et des questions bien précises, que la structure touristique respecte un certain nombre de critères : prendre des mesures pour éviter les émissions de produits nocifs et la pollution, gérer efficacement les déchets produits, utiliser des produits naturels, biodégradables ou recyclables, s’engager à faire découvrir et à préserver les richesses naturelles du pays, faire travailler les communautés locales ou encore mettre en valeur les traditions et les coutumes du pays.

 

Des feuilles comme jolis symboles d’engagement…

 
S’appliquant aux hôtels, auberges, agences de voyages ou encore loueurs de véhicules, le label CST évalue les structures sur une échelle allant de 1 à 5, représentées par des feuilles, à l’instar de nos épis et autres clés. À l’heure actuelle, 227 hébergements, 73 agences, 7 loueurs de flotte, 7 parcs thématiques, 4 restaurants et 1 tour-opérateur ont reçu le précieux sésame.
 
Tous visibles sur le site officiel du CST, partiellement disponible en français, ces structures possèdent une fiche détaillée, sur laquelle apparaissent notamment le nombre de feuilles obtenues ainsi que le détail des notes dans chaque catégorie : environnement physique et biologie, accueil du client, milieu socio-économique et gestion globale de l’entreprise. Une transparence rare et bienvenue, qui témoigne d’un désir partagé entre prestataires, voyageurs et certificateurs de faire du tourisme durable un concept concret et sûr.
 
Logo CST

 

En définitive, le Costa Rica apparaît comme une destination idéale pour le voyageur averti, qui souhaite participer au bon développement d’un pays définitivement ancré dans le tourisme de demain. Les auberges, chambres et autres écolodges sont disponibles en nombre et sauront vous accueillir avec convivialité, dans une démarche globale et visiblement naturelle de respect de l’autre.
 
Dans votre quête du voyage responsable idéal au Costa Rica, n'hésitez pas à contacter l'agence de voyage française Costa Rica Découvertes, installée à San José. 
 
 
 
-----------------------------------------------------------------À lire aussi----------------------------------------------------------------