menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Tourisme durable

Ecolanka, l'écotourisme au coeur du Sri Lanka

08 Mai 2017 - Hébergement / Initiatives / Préservation
Niché dans les montagnes srilankaises, le site écotouristique d’Ecolanka répond à deux objectifs : défendre le patrimoine naturel forestier de cette région et proposer aux locaux un moyen de subsistance respectueux de ses traditions et de l’environnement. Il offre aux voyageurs un agréable bain de calme et de verdure.
 
Ecolanka cottages au Sri Lanka
Deux cottages ont été ajoutés à la maison coloniale qui sert de lodge principal à Ecolanka

 

 
Depuis Colombo, il faut 6 à 7 heures de train pour se rendre à Watagoda, puis encore 20 bonnes minutes en tuk-tuk avant de rejoindre Ecolanka… Car le paradis sur terre se mérite ! Ce site écotouristique se niche dans un écrin de verdure, dans la région montagneuse du centre-sud du Sri Lanka.
 
 
Le projet défend deux idées : entretenir un écosystème naturel bio-diversifié et offrir à la communauté locale un moyen de subsistance respectueux de cet environnement. Il a été implanté en 2007 sur les terres de Guayapi Lanka, dirigée par Claudie Ravel. Cette société créée en 1995 valorise l’exportation de produits srilankais issus de la cueillette.
 
 

Imitation de la forêt primaire

 

L’écolodge d’Ecolanka, une société indépendante mais qualifiée de « sister company » vis-à-vis de Guayapi Lanka, a été aménagé au sein de la vieille maison coloniale qui se trouvait sur ce terrain autrefois utilisé comme plantation de thé. Ces 20 hectares ont été transformés en forêt selon les indications du docteur Ranil Senanayake, président de Rainforest Rescue International. Ce Srilankais a mis au point les principes de la foresterie analogue.
 
 
Pour résumer, il s’agit de replanter la végétation en prenant en compte le sol, l’altitude, le climat et la complémentarité des espèces à l’image de la forêt primaire qui se trouvait anciennement ici. Le logement a été complété par un premier cottage en 2010, puis d’un deuxième en 2016.
 
 
 
Foret replantée au Sri Lanka
La fôret a été replantée selon les principes de foresterie analogue et de biodiversité

 

Forêt nourricière

Certains habitants d’Halpula, le village avoisinant le site, ont été embauchés par l’entreprise pour la replantation de la forêt mais aussi pour la cueillette et la gestion des lieux. Les fruits et produits, qui ne subissent aucun traitement chimique, sont transformés selon des recettes traditionnelles sri-lankaises. Ils sont servis dans le restaurant d’Ecolanka et disponibles à la vente par le biais de Guayapi Lanka. La décoration du site valorise les matériaux de la forêt et l’eau des lodges est chauffée à l’énergie solaire.
 
 
Le site a été certifié Forest Garden Product, un label également créé par le docteur Ranil Senanayake. Il atteste l’engagement du lieu dans la reforestation, le respect de la biodiversité mais aussi la prise en compte des enjeux sociaux de la région.
 
 
Ecolanka a, par exemple, incité à la création d’une association au sein d’Halpula et reverse à cette communauté 0,5 % des recettes de l’écotourisme. Une maison pour l’organisation de rencontres a ainsi été construite. Elle est aujourd’hui utilisée par ses habitants pour se réunir et prendre des décisions.
 
 
 
Des habitantes d'Halpula entretiennent la forêt-jardin
Des habitantes d'Halpula entretiennent la forêt-jardin

 

 

Relais Ates

 

Impliqués dans la philosophie du lieu, les employés d’Ecolanka s’engagent dans la sensibilisation des touristes. Ils les renseignent sur la restauration de la forêt et sur l’usage local des produits utilisés en cuisine, aussi bien d’un point de vue culinaire que médicinal. Le restaurant utilise de la vaisselle en noix de coco et en bois locaux fabriquée par l’un des villageois.
 
 
« Ils ont honte, ils n’aiment pas utiliser ces ustensiles traditionnels parce qu’ils trouvent que cela fait pauvre, s’amuse Claudie Ravel. Ils sont pourtant très beaux et appréciés par les hôtes. »
 
 
Pour les touristes en quête de verdure et d’isolement, ce lieu offre un magnifique havre de paix respectueux de la Planète et des traditions locales. En juin 2015, il a été reconnu membre relais de l’Ates (Association du Tourisme Équitable et Solidaire).
 
 
——————————— Aller + loin ———————————