menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Destination du mois
Japon
La floraison des cerisiers
Au Japon, le début du printemps est synonyme de hanami, littéralement « regarder les fleurs ». En effet, c’est à cette période que fleurissent les cerisiers japonais, les sakura,  et c’est une tradition de s’arrêter pour en admirer la beauté. C’est pour beaucoup la meilleure saison pour une excursion nipponne, le pays entier vivant au rythme de la floraison des arbres. Suivez-nous pour tout savoir de cet événement qui rythme la vie japonaise.
 
 
 

L’origine de la célébration

 

La pratique du Hanami est vieille de plusieurs siècles. En effet, c’est durant la période Nara, au VIIIe siècle, que cette coutume est apparue. A l’époque, la floraison des pruniers correspondait à la période de plantation du riz.
 
 
Les paysans déposaient donc des offrandes de nourriture et de saké au pied des arbres pour les divinités qui y habitaient, dans l’espoir d’obtenir de bonnes récoltes. Durant la période Heian, les pruniers furent remplacés par les cerisiers.
 
 
Cerisiers à Tokyo
Cerisiers à Tokyo © Benoit Cappronnier

 

 
C’est l’empereur Saga, au IXe siècle, qui a adapté à la cour impériale de Kyoto cette coutume pour en faire la fête de la contemplation des fleurs. A cette occasion, des mets raffinés et du saké étaient dégustés sous les branches des cerisiers en fleurs, et des poèmes étaient écrits pour louer la beauté éphémère des fleurs, métaphore de la vie elle-même.
 
 
Initialement limitée à l’élite de la cour impériale, la coutume a ensuite été adoptée par les samouraïs, puis, à partir de la période Edo, par le peuple. Le hanami est devenu une tradition nationale à partir du XVIIe siècle.
 
 
 

Hanami de nos jours

 
Aujourd’hui, c’est en famille ou entre amis que les Japonais partent pique-niquer sous les arbres, une célébration souvent très alcoolisée pendant laquelle les barrières tombent, et un moment important pour resserrer les liens sociaux. Généralement, ce sont les plus jeunes du groupe qui arrivent les premiers, tôt le matin, pour déposer la grande bâche en plastique  et réserver l’emplacement, en attendant l’arrivée des plus anciens.
 
 
pique-nique à Tokyo
Pique-nique à Tokyo © Benoit Cappronnier
 
 
En dehors des pique-niques, les Japonais se pressent pour photographier sous toutes les coutures les fragiles fleurs et il n’est pas rare de voir de vrais rassemblements de photographes sous les arbres, munis de grosses caméras ou de simples téléphones.
 
 
Les moments les plus appréciés sont kaika, l’apparition des premières fleurs, et mankai, qui correspond au pic de floraison.
 
 
Des bulletins météo télévisés diffusent des cartes qui permettent de suivre l’évolution de la vague florale à travers le pays, les sakuras ne fleurissant pas en même temps à travers le Japon et la période totale de floraison s’étalant sur un mois, entre mi-mars et mi-avril. Il est donc indispensable de bien se renseigner pour savoir quand la floraison aura lieu là où l’on souhaite se rendre, sachant qu’elle dure ensuite une semaine. Vous trouverez aussi des sites internet et des applications mobiles avec ces informations. 
 
 
 

Les meilleurs endroits pour admirer les cerisiers

 

 
Chaque ville, chaque région et même dans les grandes villes, chaque quartier possède sa promenade sous les cerisiers. Toutefois, il existe des endroits particulièrement réputés. En voici quelques-uns.
 
 
A Tokyo, Les parcs de Shinjuku, Ueno et Asukayama sont des endroits très prisés, ainsi que le parc Sumida au bord de la rivière près d’Asakusa, ou le jardin botanique de Koishiwaka où l’on peut admirer différentes variétés de cerisiers. Chidorigafuchi, près du palais impérial, offre une occasion d’admirer les arbres en naviguant sur des barques. 
 
 
Myajima
Myajima © Benoit Cappronnier

 

 
A Kyoto, le parc de Maruyama héberge un immense cerisier pleureur illuminé la nuit. Les autres endroits prisés sont (entre autres) le chemin des philosophes sur le bord du canal entre le Pavillon d’argent et le temple Nanzenji, le sanctuaire Heian avec ses nombreux cerisiers pleureurs au bord de l’étang, le sanctuaire de Hirano qui abrite de nombreuses variétés de cerisiers illuminés la nuit, ou le canal Okazaki, près du sanctuaire Heian pour ses promenades en bateau sous les arbres.
 
 
Dans la préfecture de Nara, le mont Yoshino est depuis des siècles l’un des endroits préférés des Japonais, avec plus de 30 000 cerisiers couvrant la montagne. 
 
 
Lors de votre séjour au Japon, si vous souhaitez pratiquer le Hanami, n’hésitez pas à vous promener dans les parcs en ville ou en dehors, et à aller visiter les temples. N’importe quel arbre, même isolé en ville, est l’occasion d’observer ce rituel et muni de votre plus beau sourire, vous serez sûrement invité à vous joindre à un groupe pour partager leur repas ou un simple verre. Mais attention, dans les endroits les plus courus, la foule peut être importante et il convient d’arriver tôt pour réserver sa place si vous souhaitez organiser votre propre pique-nique. 
 
 
à VOS PAPILLES
 
Bento au Japon

Pour votre pique-nique sous les arbres, pourquoi ne pas emporter un bento, gamelle cloisonnée ou l’on peut trouver sushis, makis, légumes, plats cuisinées et même des huîtres !

Facile à emporter et contenant des aliments variés, c’est l’équivalent du sandwich de nos contrées !
 

 

Benoit Cappronnier

A venir... RSS

Bartolome Island, Galapagos en Equateur
Le mois prochain
Equateur