Tourisme durable

Alpine Pearls : des vacances en montagne en mode durable et doux !

03 Août 2016 - Actualité / Innovation / Transports / Préservation

En pleine saison estivale, certains d’entre vous vont partir écumer les alpages, sommets et chemins de randonnées de nos belles contrées alpines. Savez-vous que, dans tout l’arc alpin se nichent des perles ? Non non, pas des perles que l’on trouve dans les mers et océans, mais de vrais lieux protégés, authentiques, tout en étant à la pointe en matière d’éco-tourisme, de déplacements doux et d’initiatives en matière de développement durable. Entre coopérations internationales et innovations écologiques. A la rencontre d’un label vraiment pas comme les autres, fruit d’un véritable travail européen et qui mérite d’être mieux reconnu, notamment en France.

 

Une coopération montagnarde novatrice et saute-frontière

 
Faisant fi des dissensions européennes, Alpine Pearls se pose en chef de file d’un tourisme doux, regroupant des villages de montagne au sein de 6 pays : Autriche (fer de lance du projet), Allemagne, Suisse, Italie, Slovénie et France. Le projet du label est né au début des années 2000, à la suite des projets européens UE Alps Mobility 1 et 2. En résultera la création en 2006 de l’association de promotion pour un tourisme respectant l’environnement montagnard, en particulier en visant à encourager et améliorer la mobilité douce dans les “perles” retenues. Ces perles sont en 2016 au nombre de 25.
 
 
La Suisse, et notamment Interlaken, utilisent massivement le train

 

Ces villages-perles ont la particularité d’être engagés sur la voie du développement durable, d’avoir réalisé des projets significatifs, ou d’avoir, dans les mois et années qui suivent leur labellisation une volonté marquée d’avancer sur les sujets des déplacements, de la valorisation du patrimoine et d’une qualité d’accueil irréprochable. Dans “le réseau” pas de place pour les stations huppées internationales dévouées corps et âmes au tout-ski ou à la sacro-sainte voiture, non, Alpine Pearls (même si, attention, le ski n’y est pas renié) préfère mettre en avant la qualité de villages préservés aux grandes constructions anarchiques. D’ailleurs, on ne parle pas de stations, mais bel et bien encore de villages, et ça a tout son sens encore. Alpine Pearls met en avant des lieux différents, arguant d’un tourisme plus vrai, plus nature.
 
 
Promouvoir des vacances en utilisant les modes de déplacement doux : le label Alpine Pearls en fait sa force.

 

 

Qu’est-ce exactement une perle ?

 
De Val-Cenis Termignon en Vanoise à Hinterstoder en Autriche, Berchtesgaden en Allemagne, Bled en Slovénie ou Arosa en Suisse, les perles ont toutes en commun d’avoir une ligne de chemin de fer et une gare soit dans la ville soit à moins de 20 km (savez-vous qu’il est possible de rejoindre le beau village suisse des Diablerets depuis un superbe train depuis Genève ?).  Il faut aussi posséder une partie ou un centre-ville piétonnier, mettant ainsi en valeur un patrimoine pittoresque, renforçant la sécurité et privilégiant des zones 0 carbone tout en évitant les “bouchons” pendant les périodes touristiques. Chacune doit privilégier, pour être membre du label coopératif, une accessibilité favorisant les transports en commun, mais aussi, et c’est important de le souligner, de véritables politiques en matière de transports au sein même de son territoire (bus, service de transports à la demande, stations vélos, vélos électriques…). Les transports ne sont pas tout, la commune adhérente est aussi leader dans les démarches éco-environnementales : un exemple avec Val-Cenis Termignon qui va mettre en place un procédé de méthanisation (comme Werfenweng en Autriche). On retrouve aussi des communes qui créent leur propre unité de production énergétique solaire ou modèles dans la gestion du tri. Niveau projets, soulignons aussi la création d’un sentier et d’alpages culinaires dans le val de Funes (Trentin, Italie). On ne devient pas perle comme cela : il faut respecter des critères drastiques, être évalué, proposer des avancées ou des chantiers précis. Et attention, si label il y a, pas question de s’endormir sur ses lauriers, mais toujours avancer et surtout garder en tête ses objectifs d’améliorer l’existant, en attirant les voyageurs responsables : une noble tâche.
 
 
Des offres vacances douces sont aussi proposées via le site Alpine Pearls, comme de la navigation sur le lace en Autriche.

 

Des offres vacances adaptées à la philosophie Alpine Pearls

 
Réseau visant à installer et développer un tourisme durable, respectueux, Alpine Pearls mise sur les talents et les trésors de ses perles. Sur le site internet de l’association, il est d’ores et déjà possible de chercher un séjour dans la saison que l’on souhaite.
 
Ces séjours bénéficieront à des hébergeurs engagés aussi pour le label ; c’est d’ailleurs une des batailles des dirigeants d’Alpine Pearls : faire que les hébergeurs, les professionnels du tourisme, et donc les habitants du territoire se l’approprient et le fassent vivre au quotidien. D’hôtels engagés dans une démarche plus durable, à la chambre d’hôtes proposant un service de navette, les perles Alpines mettent en avant les prestataires jouant la carte d’un autre tourisme. Ainsi, facilité accrue d’internet, vous trouvez directement sur le site d’Alpine Pearls des séjours. Ceux-ci sont visibles une fois choisie votre “perle” et les partenaires vous feront découvrir leurs sites sous un œil différent. Leur offre de vacances très souvent actualisée vous donnera des idées et vous pourrez réserver directement via AP sans passer par le village ou le prestataire.  Enfin sachez que chacune des perles est devenue premium depuis peu : à savoir que chacune a choisie de mettre en avant une spécificité propre à son territoire et de mieux communiquer dessus. Ainsi quand Val-Cenis Termignon mise sur la randonnée, Bad-Reichenhall misera elle sur le bien-être, Werfenweng en Autriche est, elle, spécialisée dans le parapente et le voyage en train. A vous de découvrir le village-destination de vos rêves, et sa spécialité.
 
 
Mallnitz, en Autriche, compte notamment sur la pratique de la randonnée.

 

Un label qui cherche à "se francophoniser"

 
Il faut reconnaître, qu’Autriche, Suisse et Allemagne sont moteurs dans le fonctionnement du label : les touristes germanophones ont depuis longtemps une belle longueur d’avance en terme de mobilité douce (SaMo pour Sanfte Mobilität dans la langue de Goethe) et dans la manière d’appréhender les vacances, notamment en montagne. 
Partant de ce constat et voulant valoriser ses perles francophones (Val-Cenis Termignon  en France et les Diablerets en Suisse), Alpine Pearls est membre d’ATD (acteurs pour un tourisme durable) depuis début 2016, ce qui permettra une visibilité et une reconnaissance des accomplissements et des nombreux projets à venir de l’association et de ses membres. La France semblant un peu à la traîne en matière de tourisme montagnard responsable, Alpine Pearls compte y consolider sa présence. Si Val Cenis Termignon est fer de lance, plusieurs autres communes ont lancé des études pour se rapprocher du label dans les mois et années à venir et travaillent pour faire de leur village, de leur territoire un exemple de mobilité douce et engagée sur un développement durable. Le chantier est long, soumis aux questions de crise financière et de choix politique, mais petit à petit l’idée fait son nid. La France a de formidables atouts à mettre en avant, il faut encore s’en convaincre et faire plus et mieux pour rattraper son retard.
 
Dix ans depuis sa création, le réseau Alpine Pearls a d’ores et déjà effectué un maillage significatif de l’arc alpin et par là-même effectué un travail considérable dans l’engouement pour des vacances zen, sans voiture. Ses acteurs : les villages perles fonctionnent désormais en réseau européen. Mais beaucoup de choses restent encore à faire pour convaincre, expliquer, inciter.  Le tourisme doux est plus que jamais d’actualité en montagne : solidifier les liens entre perles, promouvoir celles-ci et pourquoi pas, augmenter le réseau sont des objectifs qu’Alpine Pearls devra réaliser, en étroite collaboration avec ses villages-destinations.
 
 
La liste des 25 villages ou destinations touristiques membres :
 
Allemagne : Bad-Reichenhall, Berchtesgaden.
 
Autriche : Hinterstoder, Mallnitz, Neukirchen, Weissensee, Werfenweng
 
Suisse : Arosa, Disentis, Interlaken, Les Diablerets
 
Slovénie : Bled
 
France : Val-Cenis Termignon
 
Italie : Chamois-la Magdeleine, Forni di Sopra, Cogne, Moena, Valdidentro, Malles, Funes, Racines, Tires, Moso in Val Passinia, Ceserole-Reale, Limone-Piemonte.
…………………………………………………………..