menu.title
TOUTES NOS RUBRIQUES
Tourisme durable

Le choix de l'Ecolabel Européen

19 Mai 2016 - Actualité / Labels

Au milieu des nombreux labels qui caractérisent aujourd'hui les prestations touristiques respectueuses de l'environnement, l'un d'entre eux semble se démarquer de par sa réputation et la connaissance qu'en a le grand public : l’Écolabel Européen. Les résidents de l'Union Européenne peuvent en effet difficilement passer à côté de ce petit logo représentant une plante surmontée des douze étoiles de notre drapeau communautaire ; présent sur les produits de tous les jours, tels les lessives, détergents, papiers et cahiers, vêtements ou encore téléviseurs, il fait désormais partie de notre quotidien.

 

Un logo désormais bien connu des Européens

 

Un label exigeant, qui répond aux normes de l'Union Européenne

L’Écolabel est une propriété de l'UE et bénéficie en cela d'une parfaite transparence, ainsi que d'une très bonne lisibilité : tous ses critères de certification sont rendus publics et visibles sur le site officiel. Considéré par la Commission européenne comme le label écologique le plus exigeant, l’Écolabel s'applique à de nombreux domaines, y compris celui du tourisme.

Fréquemment revus, les critères touchent de façon générale à une gestion optimisée et raisonnée de l'énergie et des déchets, et à une volonté d'entrer dans une démarche concrète et efficace de développement durable. En France, le certificateur de l’Écolabel Européen est le groupe AFNOR, sélectionné suite à un appel d'offres : un organisme reconnu pour son professionnalisme et son impartialité, qui juge mais également accompagne les structures engagées dans un processus de certification. Chaque pays européen possède ainsi son propre organisme certificateur, ce qui assure à l’Écolabel indépendance et impartialité.

 

L’Écolabel appliqué au tourisme

Chambres d'hôtes, gîtes, campings, hôtels... toutes les structures d'hébergement touristique peuvent bénéficier du sérieux et des valeurs de l’Écolabel Européen. Il existe toutefois une différence de référentiel selon qu'il s'agisse d'un hébergement dit "classique" ou d'un camping, ces derniers proposant des services différents dans un cadre spécifique puisque situé en extérieur.

 

Les hébergements écolabellisés s'engagent dans une démarche concrète d'économie d'énergie

 

La démarche à suivre est disponible sur le site officiel, et il est bon de savoir qu'en France, de nombreuses régions proposent un programme d'accompagnement et une aide financière aux hébergeurs souhaitant se lancer dans le processus de certification. La demande d'audit auprès d'AFNOR peut se faire une fois l'établissement prêt, soit après la mise en place d'actions concrètes et volontaires en faveur d'un développement durable et responsable de l'établissement. Les critères d'évaluation liés au tourisme ont été revus en 2009, et le seront prochainement, afin bien entendu de s'adapter aux nouvelles techniques et technologies, ainsi qu'aux réglementations modifiées ou apparues depuis en matière de protection de l'environnement.

Olivier Gibert, responsable presse du groupe AFNOR, rappelle que "les titulaires de l’Écolabel ne cessent d'augmenter, et ce ne sont pas moins de 1875 entreprises de l'UE, dont 547 en France, qui bénéficient aujourd'hui de la certification. Il peut être rassurant pour les nouveaux venus, ou pour ceux qui hésitent, de savoir qu'il existe en France des clubs de titulaires du label, quel que soit le domaine, et qui partagent expériences et bonnes idées."