Tourisme durable

Grands parcs américains : des paysages format XXL

29 Juin 2016 - Découverte

Entre le parc du Yellowstone, les somptueux paysages minéraux de l’Utah et le Grand Canyon, la découverte de cette partie des Etats-Unis couvrant trois états seulement mais comptant une multitude de parcs nationaux transforme votre itinérance en un road-movie pétri de chocs visuels inoubliables…

Sublime lac volcanique du Yellowstone
 

 

Geyserland !

Le Yellowstone tout d’abord, situé à l’extrême nord de l’Utah ; un endroit si beau qu’il a inspiré aux hommes l’idée même de parc naturel. Créé en 1872, il est, de fait, le premier du monde. Quittant le grand désert qui cerne Salt Lake City, cap au nord, vous vous retrouvez soudain aux pieds de sommets enneigés même en plein été : les Rocheuses ! Alternant vastes prairies, lacs multiformes et pinèdes altières, la route vous conduit jusqu’à vos premiers geysers et lacs volcaniques turquoise, jaune souffre, vert pale… une féérie unique au monde puisque seules la Nouvelle-Zélande et l’Islande proposent, en mode mineur, ces paysages extraterrestres nés du contact entre les entrailles de notre planète et sa surface. D’ailleurs, une fois parvenu au profond canyon qui coupe le parc en son mitan et, davantage encore, lorsque vous vous retrouvez bloqués sur la route par un paisible troupeau de… bisons, vous savez que vous êtes en Amérique. Et pour ceux qui douteraient encore, le nombre étonnant de “Bikers” chevauchant leur Harley-Davidson comme de personnes portant, toute la journée, pour de vrai, l’authentique stetson des cow-boys, suffira à les convaincre qu’ils se trouvent au pays de l’oncle Sam et nulle part ailleurs.

 

Aventuriers de l’arche retrouvée

Que vous choisissiez d’effectuer un crochet par Cody (rodéo !) et Denver pour admirer les montagnes du Colorado ou que vous préfériez retourner sur vos pas (Salt Lake City) pour gagner le sud, vous n’échapperez pas à Moab dont le nom romanesque dissimule la plus forte activité « outdoor » du pays : randonnées, VTT, escalade, canyoning, rafting, explorations… Aux portes de la ville, dans « Arches National Park », vous enfilez les somptueuses arches naturelles de pierre comme autant de perles embellissant votre mémoire. Puis vous rayonnez dans Canyonland, grimpez à Island in the Sky, célèbre point de vue immortalisé par le film Telma et Louise (scène finale) où l’on reste scotché par ce parterre de canyons incrustés dans des canyons sertis dans d’autres canyons encore… Beauté fractale à l’état pur. Arrive alors le moment de se confronter à LA carte postale : cette fameuse route qui s’étire sur des kilomètres, proposant en point de mire, à l’horizon rougeoyant, Monument Valley et ses mesas rocheuses ayant servi de décor à tant de westerns. Enfin, dans la même journée vous passerez des splendeurs de la géographie micro (le boyau d’Antelope Canyon : 1,5 m de large entre deux falaises délicatement sculptées par le vent où joue la lumière) à celles du paysage macro le plus célèbre de la planète, ce Grand Canyon qui, chaque soir, assure un fabuleux spectacle d’ombre et de lumière en technicolor panoramique…

 

Bienvenue dans la légende de l'Ouest

Au milieu de nulle part

Après un ultime détour par Bryce Canyon, le parc chouchou des Français (une pépinière de cheminées de fée rouges et ocres), sachez qu’une immersion into the wild est encore possible, de nos jours : la descente du Colorado sauvage jusqu’au lac Powel, dans les paysages incroyables que vous avez jusqu’à présent aperçus, d’en haut. Un raft, des sacs étanches et vous, avec bivouac vespéral sur des plages de sable blanc, face aux falaises qui rougeoient, à 50 km de la première route goudronnée, 70 du premier village. Bains dans la rivière, randonnées jusqu’à des ruines anasazi (premiers occupants indiens), troncs pétrifiés, paysages lunaires, ciels nocturnes éblouissants, rapides qui vous trempent comme soupe… tout y est. Bien sûr, tout ce que vous avez vu avant était magnifique, mais là, vous êtes définitivement Ailleurs.